Tranche de vie

A 9 ans, il épouse une mamie de 62 ans pour la seconde fois

Sanele Masilela et Helen Shabangu
Sanele Masilela et Helen Shabangu se sont unis pour la seconde fois. Crédits : capture d'écran YouTube Barcroft TV.

L'écolier sud-africain aurait voulu satisfaire ses ancêtres en épousant une femme de 53 ans son aînée. Un fait qui ravit leurs familles respectives.

En 2014, Sanele Masilela est âgé de 9 ans. Le petit garçon qui réside dans la région de Mpumalanga, en Afrique du Sud, est tout heureux. Il vient de renouveler ses voeux avec Helen Shabangu, une femme alors âgée de 62 ans. Les époux se sont déjà dit « oui » en 2013, le jour de la Saint-Valentin.

La mariée est déjà maman de 5 enfants et toujours en couple avec leur père

Si la cérémonie respecte en tous points la tradition sud-africaine, Sanele Masilela et Helen Shabangu ne sont pas des époux comme les autres. Les deux mariés ont 53 ans de différence. Pourquoi se marient-ils ensemble ?

Comme le rapporte le site sud-africain Times, l’écolier a décidé de s’unir avec cette maman de cinq enfants pour faire plaisir à ses ancêtres. Ces derniers lui seraient apparus et lui auraient demandé de se marier avec Helen Shabangu. De son côté, la Sud-Africaine a déjà cinq enfants (âgés de 28 à 38 ans) et elle est toujours mariée à leur père, Alfred Shabangu, 66 ans.

Sanele Masilela et Helen Shabangu
Crédits : Barcroft TV

Les voeux ont été renouvelés dans la maison de la mariée, à Ximhungwe, face à une centaine d’invités. Pour l’occasion, la mère de Sanele Masilela, Patience Masilela, était présente. La veuve explique avoir pris l’ordre de ses ancêtres très au sérieux. Pour la première cérémonie, elle a donc réuni près de 500 livres (630 euros) pour payer la dot de la mariée et 1 000 livres (1260 euros) pour la fête. « Il était juste heureux de se marier, très excité et n’en a pas été embarrassé. Il l’a tellement été qu’il a voulu le faire de nouveau », fait-elle savoir.

Sanele Masilela et Helen Shabangu
Crédits : Barcroft TV

Un mariage pour rendre heureux les ancêtres du petit garçon

Si cette union a choqué les habitants du village, la maman du jeune marié ne l’est pas du tout. « Après le mariage l’année dernière, les gens n’arrêtaient pas de me poser des questions pour savoir s’ils allaient vivre et dormir ensemble, avoir des bébés. Mais après le mariage tout est retourné à la normale, rien n’a changé, souligne-t-elle. (…) C’était agréable de célébrer le mariage, mais c’était avant tout pour répondre à un appel de nos ancêtres. En le faisant, nous les avons rendus heureux. Si nous n’avions pas fait ce que mon fils avait demandé alors quelque chose de mal serait arrivé dans la famille ».

Sanele Masilela et Helen Shabangu
Crédits : Barcroft TV

Quant au principal concerné, Sanele, le petit garçon explique avoir « vraiment voulu se marier » avec Helen. Ce qui ne l’empêche pas de souhaiter épouser plus tard une femme de son âge.

« J’ai dit à ma mère que je voulais me marier. Je le voulais vraiment. Je suis heureux d’avoir épousé Helen – mais j’irai à l’école et étudierai durement. Quand je serais plus vieux, j’épouserai une femme de mon âge. J’ai choisi Helen parce que je l’aime et bien que nous ne vivions pas ensemble tout le temps, nous nous rencontrons régulièrement sur le site où ma mère travaille ».

Helen est également satisfaite de ce mariage : « Je suis heureuse qu’il m’ait choisie et ma famille aussi. Ça rend les ancêtres heureux. Nous jouons. Un jour Sanele se mariera pour de vrai et aura sa propre famille ». Si tout cela est possible, c’est parce que l’enfant et son épouse sexagénaire n’ont signé aucun acte de mariage. Leur seul but était de rendre heureux les ancêtres de Sanele, ce qui semble chose faite !

Signaler une erreur