Famille

3 bébés sur 10 déjà présents sur les réseaux sociaux avant leur naissance : qu’en penseront-ils plus tard ?

Photo d'illustration

Certains parents n'hésitent pas à poster des photos concernant leurs enfants sur les réseaux sociaux. Autant d'empreintes numériques laissées parfois même avant la naissance, qui ne sont pourtant pas sans risque. Explications.

Vous est-il déjà arrivé de partager des photos de votre progéniture sur les réseaux sociaux ? Si vous n’êtes pas parents, vous n’avez pas pu y échapper : de nombreux internautes publient fièrement les clichés de leurs enfants. Si l’intention première semble attendrissante, le phénomène n’est pas sans risque, comme l’explique à Brut Thomas Rohmer, président de l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique.

Une empreinte numérique destinée à ne jamais disparaître

Comme le souligne un sondage réalisé par l’institut GECE pour la Faireparterie, 30 % des nouveau-nés ont déjà un profil numérique avant même de voir le jour. Leurs parents, impatients de les voir venir au monde, n’hésitent pas à poster des photos de leurs échographies et autres informations les concernant. Certains créent même des profils aux noms de leurs enfants qui n’ont pas encore vu le jour. Enfin, 36 % des parents ont déjà utilisé un cliché de leur enfant comme photo de profil sur Facebook ou autres réseaux sociaux.

Les photos et films de famille projetés en privé ont donc été remplacés par des clichés numériques, partagés à l’échelle mondiale. Un phénomène problématique pour Thomas Rohmer, qui pose la question suivante : « que pensera l’adolescent, au moment de chercher un stage ou un emploi, de voir une photo d’il ou elle surgir, assis sur un pot de chambre » ?

Comme le souligne ce spécialiste de la parentalité, partager des photos de ses enfants sans leur consentement est « une forme de prise d’otage de leur vie en construction ». Thomas Rohmer invite donc tous les parents à se mettre à la place de leurs enfants avant de poster une photo. Apprécieront-ils de « retrouver toutes ces traces numériques qui sont indélébiles » ?

Signaler une erreur