Insolite

La ferme pour bébés EctoLife élimine la grossesse pour y faire grandir 30 000 bébés par an


Jusqu’où ira la science ? À Berlin, existe un utérus artificiel appelé EctoLife, qui permet de faire grandir 30.000 bébés par an. Un jour, certains parents pourront y concevoir un bébé et modifier génétiquement son embryon.

Dans un jour pas trop lointain, vous pourrez choisir de faire naître les bébés du ventre de la mère ou d’utiliser un utérus artificiel. Tout cela, grâce à la technologie ! Ainsi vous pourrez surveiller bébé confortablement via une application mobile qui vous permettra de visualiser sa croissance, d’envoyer des sons, de la musique, ainsi que de pouvoir le toucher via la réalité virtuelle. La première installation d’utérus artificiel au monde, EctoLife envisage une nouvelle manière, controversée, d’être enceinte. Laquelle ? L’enfant grandirait dans un environnement « idéal », mais complètement inhumain : des « nacelles de croissance » transparentes disposées par centaines dans des sortes de fermes d’élevage d’enfants humains. Les Crieurs Du Web vous expliquent.

À lire aussi : Ce garçon qui n’arrête pas de grandir a une taille incroyable que vous ne devinerez jamais

30 000 bébés par an… Couvés dans une machine !

Avez-vous déjà entendu parler d’EctoLife ? Il s’agit de la première installation d’utérus artificiel au monde qui se trouve à Berlin. Entièrement alimentée par des énergies renouvelables, elle est née des recherches d’un biotechnologue. Cette machine incroyable pourrait permettre de… Faire grandir 30 000 bébés par an ! Remplacer une mère et sa grossesse !

Le nom de ce biotechnologue est est Hashem Al-Ghaili. 32 millions dabonnés sur Facebook… Vidéos de 17 milliards de vues… C’est un vidéaste et biotechnologue moléculaire d’origine yéménite de 32 ans. 

« Tu ne peux pas avoir un bébé ? Vous en avez marre d’attendre une réponse d’une agence d’adoption ? Inquiète des complications de la grossesse ? Pas de problème, ça pourrait arriver bientôt.« … Telle est l’approche de Hashem Al-Ghaili pour vanter les mérites d’EctoLife, la première installation au monde pour l’utérus artificiel à commande numérique. 

Algorithmes qui analysent le meilleur embryon à implanter dans l’utérus artificiel… Nacelles de croissance, avec coque transparente envahies par des capteurs et des caméras… Liquide amniotique artificiel… Cordon ombilical numérique… Visualisation HD… Et, pour parfaire le tout, une super application pour surveiller la croissance sur tablette ou smartphone… Pour gérer les fœtus à distance grâce à l’intelligence artificielle. Flippant non ?

Et ce n’est pas tout ! Vous pourrez même modifier génétiquement l’embryon, avant de l’implanter dans l’utérus artificiel. Vous pourrez tout choisir ! De la couleur des yeux, à la force, en passant par la taille et l’intelligence. EctoLife propose même d’éviter certaines maladies génétiques héréditaires pour votre bébé.

Supprimer la grossesse pour un environnement sans infection

« EctoLife permet à votre bébé de se développer dans un environnement sans infection. Les nacelles sont fabriquées dans des matériaux qui empêchent les germes d’adhérer à leurs surfaces. Chaque module est équipé de capteurs qui peuvent surveiller les signes vitaux de votre bébé. Notamment le rythme cardiaque, la température, la pression sanguine, la fréquence respiratoire et la saturation en oxygène« , détaille Hashem Al-Ghaili.

Et l’expert de se justifier en arguant que l’OMS recense 300 000 pertes par an dus à des complications liées à la grossesse. Des complications qui n’existeront plus avec EctoLife. Selon lui, cet utérus artificiel pourrait, en outre, venir en aide « aux pays qui souffrent d’un fort déclin démographique comme le Japon, la Bulgarie ou la Corée du Sud »

Soyons clairs ! Il ne s’agit, à ce stade, que d’un concept, une idée originale d’Hashem Al-Ghaili. Il n’y a pas de plans immédiats pour construire une installation EctoLife, c’est simplement un morceau de science-fiction qu’Al-Ghaili a extrapolé à partir de l’état actuel de la recherche sur la fertilité.

EctoLife est conçu pour « entamer une conversation » et plaider en faveur d’un nouveau modèle de parentalité qui, selon cet expert, sera possible d’ici quelques années et particulièrement « d’ici des décennies ».

En résumé son argument ressemble à ceci : « La grossesse n’est pas amusante. Elle peut être épuisante, douloureuse, écoeurante, intrusive, inconfortable et parfois carrément dangereuse pour une mère. Et il y a toutes sortes de situations sous-optimales pour un bébé. Si vous êtes enceinte et que vous fumez, que vous faites la fête, que vous êtes trop stressé, que vous souffrez de certaines maladies …Vous ne donnez peut-être pas à votre enfant le meilleur départ possible. »

Supprimer la grossesse ? Tout cela est flippant et a des allures de science-fiction !

Signaler une erreur