Télé

TPMP : révolté, Fabrice Di Vizio insulte violemment Emmanuel Macron


Sans crier gare, Fabrice Di Vizio a lourdement insulté le président de la République sur le plateau de TPMP. En effet, l’avocat bien connu des fidèles du talk-show de C8 a répondu aux propos controversés d’Emmanuel Macron.

On parle de :

A quelques mois de la présidentielle, le chef d’Etat a fait une nouvelle sortie polémique qui a suscité la colère d’une partie de la classe politique. Dans un entretien accordé au Parisien, Emmanuel Macron avait déclaré : « Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc, on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie ». Inévitablement, le locataire de l’Elysée a déclenché une vague d’indignation.

Devenu chroniqueur de TPMP, Fabrice Di Vizio était présent sur le plateau, le 5 janvier 2022, pour évoquer la crise sanitaire. Bien que l’avocat spécialisé en droit de la santé publique ne fasse plus que quelques apparitions dans le talk-show de C8, Baba accorde une importante particulière à ses explications.

Connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, l’enseignant à l’université de médecine a donné un avis bien tranché sur la phrase choc d’Emmanuel Macron. Il n’a d’ailleurs pas hésité à insulter à son tour le président de la République.

TPMP - Fabrice Di Vizio - Macron
©C8

À lire aussi : TPMP : refusant le pass sanitaire, Fabrice Di Vizio est mis à la porte et pousse un coup de gueule depuis la rue !

Fabrice Di Vizio monte au créneau dans TPMP

Depuis ses débuts dans l’émission phare de C8, l’avocat de 47 ans est toujours resté ferme sur ses convictions quitte à se brouiller avec les autres chroniqueurs et les invités de Baba. Réputé pour ses prises de position parfois radicales, il est devenu au fil des mois l’une des figures du mouvement anti-vaccin et anti-pass sanitaire.

Les fidèles de TPMP se souviennent probablement du premier numéro à la rentrée. Pour rappel, Fabrice Di Vizio ne voulait pas se soumettre aux nouveaux protocoles. Le quadragénaire n’avait donc pas présenté un pass sanitaire pour aller au bout de ses idées. De plus, il avait refusé un test PCR afin d’accéder aux locaux de la Canal Factory. Du coup, il avait poussé un coup de gueule depuis la rue. De quoi provoquer l’hilarité de la joyeuse bande.

Cependant, c’est un Fabrice Di Vizio en colère qui a pris la parole le 5 janvier dernier. Visiblement indigné et énervé par l’envie d’Emmanuel Macron d’« emmer*er » les non-vaccinés, l’intervenant récurrent dans l’émission de Cyril Hanouna l’a sèchement recadré, sans prendre de gants.

« Un président ne devrait pas dire ça. Jamais. Mais il a dit autre chose, Emmanuel Macron. ‘Les irresponsables ne sont plus des citoyens’. Alors mon chéri, si je ne suis plus un citoyen, je t’emmerde. C’est aussi clair que ça (…) Si je ne suis plus citoyen, je ne paye plus mes impôts, je ne vote plus, je n’ai plus aucune obligation. Ça n’existe pas une société sans droit. Ce qu’a fait le président de la République hier soir, c’est une sécession. Il n’y a plus territoire national »

Dans le collimateur de l’Ordre des avocats de Paris

A l’instar de son client, le professeur Didier Raoult, Fabrice Di Vizio agace autant qu’il fascine. Brillant, travailleur, mais parfois hautain et obstiné. On ne compte plus le nombre de fois où il était sorti de ses gonds sur le plateau de TPMP. N’en déplaise à ses haters, il est devenu incontournable dans le paysage médiatique.

En juin 2021, il était d’ailleurs nommé par la joyeuse bande « meilleur intervenant de l’année ». En ce sens, l’avocat a su séduire les autres chroniqueurs et plus d’un million de téléspectateurs. Fort de son succès, l’enseignant à l’université de médecine est aussi devenu une star du Web. Suivi par plus de 130 000 followers sur Twitter, il critique régulièrement les nouveaux protocoles sanitaires.

Devenu une figure du mouvement anti-gouvernemental, celui que certains internautes surnomment « Professeur Tournesol » s’est inévitablement retrouvé dans le viseur de l’Ordre des avocats de Paris. Aux dernières nouvelles, une enquête disciplinaire serait en cours. Selon les informations rapportées par Le Figaro, des sanctions telles que l’interdiction d’exercer ou la radiation sont envisageables. Reste à savoir si le chef d’Etat va s’en mêler après le coup de gueule du chroniqueur de TPMP.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur