Actualités

Julien Doré candidat à la présidentielle ? Il transforme ses concerts en meetings politiques


De toute évidence, les professionnels du spectacle se retrouvent une nouvelle fois face à une situation compliquée après l’annonce du gouvernement. En effet, le retour des jauges pour les grands rassemblements ne fait pas l’unanimité auprès des artistes. De son côté, Julien Doré a décidé de remplacer la mention « en concert » par « en meeting » pour continuer à se produire sur scène.

Face à la montée en puissance du variant Omicron, le gouvernement a pris de nouvelles mesures pour limiter la propagation. Il faut dire que la situation sanitaire actuelle est inquiétante. Du coup, le Premier ministre, Jean Castex a annoncé l’interdiction des concerts debout à compter du 3 janvier 2022, et ce, pour au minimum trois semaines.

Pour couronner le tout, les professionnels du spectacle assistent au retour des jauges pour les grands rassemblements. En effet, les concerts en intérieur sont désormais limités à 2 000 personnes et 5 000 en extérieur. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ces restrictions ne s’appliquent pas aux meetings politiques.

Suite à l’annonce de ces restrictions controversées, Julien Doré a décidé d’organiser des « meetings politiques » pour honorer ses concerts programmés pour sa tournée 2022. D’autres artistes à l’instar d’Eddy de Pretto ou encore Hoshi veulent aussi contourner les jauges nouvellement instaurées.

Quant Julien Doré tacle les nouvelles règles anti-Covid

La limitation à 2 000 personnes des rassemblements en intérieur concerne à peu près 150 salles dans l’Hexagone, rapportent nos confrères d’Inter France. Seuls les milieux culturels et sportifs sont soumis à cette restriction. En effet, la taille des meetings politiques n’est pas remise en question malgré la présence du variant Omicron du Covid-19.  

A partir du 3 janvier 2022, les concerts debout seront donc interdits. Par contre, les manifestations organisées par les candidats à la présidentielle seront maintenues. A ce propos, le Premier ministre Jean Castex a expliqué :

« (…) les activités politiques et électorales sont soumises à des dispositions spécifiques dans notre droit constitutionnel qui leur assurent (…) une protection encore plus forte »

Connu pour sa créativité et son sens de l’humour, Julien Doré a préféré réagir avec ironie à ces nouvelles restrictions face au variant Omicron. Contrairement à Jean-Marie Bigard ou bien Francis Lalanne, l’artiste de 39 ans n’a jamais clairement affiché sa position concernant les décisions du gouvernement. Seulement, le retour des jauges semble être la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

C’est un fait, les professionnels du spectacle, humoristes, chanteurs et autres artistes, ont traversé des épreuves difficiles dès le premier confinement. En effet, ils ont besoin de se produire sur scène pour gagner de l’argent. En ce sens, Julien Doré, qui a de nombreuses dates à honorer pour sa tournée, a trouvé la solution de contourner les restrictions. Il prévoit ainsi des meetings politiques à la place des concerts. Voilà une alternative aux limitations qui n’a pas manqué de faire réagir les autres artistes.

Julien Doré - meeting
©instagram/ @jdoreofficiel

Eddy de Pretto et d’autres artistes se lancent dans la course à l’Elysée

Une fois encore, Julien Doré a démontré le naturel de son talent comique grâce à son sens de la répartie. En guise de rappel, sa nouvelle affiche de sa tournée indique que celle-ci doit démarrer le 26 février 2022 à Aix-en-Provence. De leurs côtés, ses chiens Simone et Jean-Marc, deux bergers blancs suisses qui ont leurs propres comptes Instagram, ont assuré qu’il s’agit de concerts assis.

Sans surprise, les fans de l’homme à la barrette se sont rués en masse pour écrire « Juju président ! ». Néanmoins, le beau trentenaire n’est pas le seul artiste à se lancer dans cette supposée course à l’Elysée. Eddy de Pretto avec qui Julien Doré a déjà collaboré sera aussi de la partie. En effet, l’interprète de Fête de trop a annoncé sa candidature sur Twitter.

De son côté, l’auteure-compositrice Hoshi a partagé un photomontage de son visage dans le costume d’Emmanuel Macron. La chanteuse va également contourner les nouvelles règles anti-Covid. Il en est de même pour Grand Corps Malade ou encore l’humoriste Jarry.

Au-delà de ces blagues, bon nombre d’artistes ne pourront pas maintenir leurs spectacles. Il semble d’ailleurs difficile de rembourser que la moitié d’une salle, car ce serait discriminatoire. Selon les informations relayées par FranceTvInfo, Malika Seguineau, du Prodiss (syndicat national du spectacle musical et de variété) a déploré au sujet de ces nouvelles restrictions : « On redevient un secteur interdit, c’est le désespoir de nouveau ».

Signaler une erreur