Santé

Covid-19 : ce symptôme spécifique d’une contamination au variant Omicron


Depuis quelques semaines, la nouvelle souche du Covid-19 a frappé de plein fouet le continent européen. Le nombre de cas ne cesse en effet d’augmenter. A ce propos, à ce qu’il paraît, un symptôme spécifique révèle que vous avez attrapé le variant Omicron.

Alors que les fêtes de fin d’année approchent à grands pas, la France doit faire face à une nouvelle vague du Coronavirus. Malheureusement, les cas de contamination au variant Omicron grimpent en flèche en Europe, y compris l’Hexagone. En ce sens, le gouvernement a pris la décision de fermer une nouvelle fois les boîtes de nuit.

De ce fait, on s’imagine que le nombre de clusters en discothèque serait le plus élevé. Rien n’est sûr, mais en tout cas, le gouvernement est en alerte. D’autant plus que les taux d’incidence continuent de flamber dans plusieurs régions. Ainsi, il est nécessaire de s’intéresser davantage à cette nouvelle souche du Covid-19.

A la question d’où vient le variant Omicron, l’OMS a détecté pour la première fois la nouvelle souche du Coronavirus en Afrique du Sud. L’ouverture des frontières de l’UE a donc provoqué sa propagation en Europe. Quant aux symptômes, certains permettraient de savoir si vous avez contracté cette mutation du Covid-19.

À lire aussi : L’anosmie : ce symptôme de Covid-19 vécu comme une torture

Qu’en est-il des symptômes du variant Omicron ?

Pour l’heure, les scientifiques ne sont pas en mesure de donner des informations exhaustives sur cette nouvelle mutation. D’ailleurs, la maladie liée au Coronavirus présente encore des zones d’ombre à éclaircir. Autant dire que la situation évolue de jour en jour. D’après les derniers chiffres de Santé Publique France, plus de 64 000 cas de contamination ont été signalés en 24h.

Bien que la crise sanitaire puisse s’aggraver, l’OMS veut se montrer rassurante. En effet, les premières observations n’ont révélé que des cas légers d’infection. Autrement dit, les symptômes sont moins virulents ou moins graves que la mutation Delta. Le directeur de l’organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus a parlé de ce constat, rapporte nos confrères de LCI.  

L’OMS précise également que pour l’instant aucune information ne permet d’affirmer que des symptômes spécifiques sont associés à Omicron. Cependant, le docteur Maria Van Kerkhove souligne qu’une gorge irritée pourrait indiquer que vous avez contracté le variant. Les premiers patients présentaient aussi des maux de tête et l’écoulement nasal.

Variant Omicron - Gorge irritée
Image d’illustration – ©depositphotos

Au micro de la BBC, le Dr Angelique Coetzee, présidente de l’Association médicale sud-africaine a présenté un premier résultat de recherche plutôt rassurant. En effet, la mutation Delta provoquait plus de détresse respiratoire que le variant Omicron. Les symptômes semblables à ceux de rhume à savoir la toux, la congestion nasale et la fatigue sont plus fréquents. En revanche, la perte de l’odorat et du goût sont dans une proportion moindre.

Outre les maux de tête, la gorge irritée ou encore la fatigue, le Docteur David Loyd a révélé un autre symptôme qui serait spécifique au variant Omicron. Selon les informations rapportées par SudInfo, 15% des enfants britanniques infectés présentaient des éruptions cutanées.

Que sait-on de l’efficacité des vaccins ?

D’après les informations relayées par LCI, aux États-Unis, les personnes infectées par le variant Omicron sont en majorité vaccinés. Selon certains scientifiques, c’est l’une des raisons pour lesquelles les symptômes sont moins virulents. « C’est l’immunité conférée par la vaccination ou une ancienne infection au Covid qui protège les personnes contaminées des formes graves de la maladie », explique Vaughn Cooper, spécialiste à l’université de Pittsburgh.

Vaccins - Variant Omicron
Image d’illustration – ©depositphotos

Dans les colonnes du journal Le Monde, l’épidémiologiste sud-africain Salim Abdool Karim précise cependant qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions. La raison ? « Les formes graves chez les patients apparaissent généralement 2 à 4 semaines après le début d’une vague ». Quant au laboratoire Pfizer, il assure qu’une 3e dose de son vaccin neutralise le variant Omicron, rapporte Le Journal des Femmes.  De leurs côtés, Johnson&Johnson et Moderna travaillent sur une nouvelle version de leur vaccin.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur