Télé

C8 mise en demeure pour « publicité clandestine » après le passage de Booba dans TPMP


C’est une nouvelle affaire qui risque de mettre dans l’embarras l’animateur de TPMP, Cyril Hanouna et la chaîne C8. En effet, l’Arcom, le régulateur de l'audiovisuel et du numérique a relevé plusieurs manquements relevant de la publicité clandestine.

Déjà dans le collimateur du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel), Cyril Hanouna s’est retrouvé enlisé dans une fâcheuse affaire il y a quelques années. Pour rappel, le trublion du PAF a diffusé des clichés en petite tenue de Karine Ferri sans son accord dans l’émission TPMP. A en croire les rumeurs, ce serait l’une des raisons pour lesquelles Baba ne serait plus en bons termes avec Camille Combal. Par ailleurs, cette autorité publique française a aussi infligé une lourde amende à la chaîne C8 et son animateur après un canular jugé homophobe dans le talk-show.

Malgré cette amende record de 3 millions d’euros selon le magazine Capital, le présentateur star de TPMP ne semble pas avoir appris de ses erreurs. Rien n’est sûr, mais en tout cas, il aurait continué ses petites manigances. Du coup, l’Arcom, le régulateur de l’audiovisuel et du numérique est intervenu. Dans une décision publiée au Journal officiel, le 23 février 2022, l’autorité relève plusieurs séquences litigieuses.

À lire aussi : Booba dragué par Maeva Ghennam : leur folle soirée à Dubaï

La chaîne C8 dans le viseur de l’Arcom

Tout laisse à penser que C8 ne serait jamais à l’abri des démêlés avec les autorités publiques françaises. En effet, l’animateur vedette de la chaîne ne recule devant rien pour réaliser de belles audiences. Du coup, il franchit parfois la ligne rouge. Il faut croire que Baba procède aussi de cette manière lorsqu’il s’agit de mettre en avant des marques ou des produits de ses collègues et ses amis.

A titre d’information, il s’agit là de « publicité clandestine ». Inévitablement, C8 et Cyril Hanouna se sont retrouvés dans le collimateur de l’Arcom. C’est un fait, le passage de Booba dans TPMP est toujours un grand événement. Ainsi, le président de H2O Productions en aurait fait profiter son ami de longue date, le 4 mars 2021. Dans cette décision publiée au Journal officiel, le régulateur explique :

« Le principal invité, présent sur le plateau pendant une durée supérieure à une heure, portait des chaussures et des vêtements dont la marque a été visualisée de manière répétée et mentionnée à deux reprises par l’intéressé »

L’Arcom estime que l’artiste dont la casquette au logo identifiable « a fait l’objet d’une exposition appuyée ». Pour couronner le tout, Cyril Hanouna « a tenu des propos laudatifs au sujet de ce vêtement, la marque d’un blouson qu’il (Booba) portait à l’occasion d’une précédente émission ». Son invité lui a d’ailleurs proposé de le commander.

« Une exposition significative » du livre de Cyril Hanouna

Outre le passage remarqué de Booba dans TPMP, l’Arcom a aussi relevé une autre séquence litigieuse dans le talk-show de C8. Dans un premier temps, une chroniqueuse est apparue dans le « 6 à 7 » animée par Benjamin Castaldi le 26 octobre 2021. Jusque-là, rien d’alarmant. Sauf que la personne concernée portait « un vêtement entièrement recouvert du logo caractéristique de sa marque ». La jeune femme a d’ailleurs bénéficié «de visualisations fréquentes sans précautions particulières pour en atténuer l’exposition ».

Outre la paire de lunettes portées par Cyril Hanouna, le 7 octobre 2021, C8 a également participé à la promotion de son livre politique « Ce que m’ont dit les Français ». A l’antenne, l’ouvrage a bénéficié d’« une séquence d’environ huit minutes » ce qui a assuré « une exposition significative ». Par conséquent, l’Arcom a sommé la chaîne d’arrêter la diffusion de publicité clandestine. Contactés par l’AFP, les responsables n’ont pas souhaité s’exprimer sur cette affaire.

Signaler une erreur