fbpx
Couple

Couple : la fréquence à laquelle on fait l’amour en fonction de l’âge

Couple
© Pexels

Vous vous êtes déjà demandé si il y a une fréquence idéale pour les relations intimes afin d’être épanoui dans votre couple ? La réponse.

Avez-vous avez déjà posé cette question ne serait-ce qu’une fois ? Sachez qu’il n’y a pas de fréquence idéale ou quoi que ce soit, mais que la fréquence des ébats change en fonction du couple et de l’âge. Nous vous disons tout dans cet article.

Couple : des chiffres intéressants

Une étude récente encadrée par un organisme de recherche sexologique américain et publiée dans la revue britannique Medical Daily a rapporté que le volume des ébats amoureux varie en fonction de l’âge.

D’ailleurs, après plusieurs interrogations et plusieurs enquêtes, l’étude démontre que la fréquence des rapports au sein des partenaires permet d’évaluer la solidité de leur couple. Ainsi, le résultat montre que les couples mariés font de moins en moins l’amour.

couple
© Pexels

Selon les statistiques, 45 % des couples mariés s’adonnent à des ébats amoureux plusieurs fois par mois. Toutefois, vu que l’étude enquête plutôt en termes de semaine, il semblerait qu’un couple marié s’unit au moins une fois par semaine.

Et ce, pour conserver le bonheur dans leur relation. Un chiffre jugé bas vu la fréquence chez les personnes entre 18-29 ans. Ces derniers sont ceux qui font le plus l’amour. Leurs réponses indiquent qu’ils le font environ 2 rapports par semaine.

De ce fait, pour être épanoui dans leur couple, les 18-29 ans font l’amour 112 fois en un an. La génération des 30-40 ans n’est pas loin derrière. En effet, ils auraient en moyenne 86 relations intimes dans l’année soit 1,6 fois par semaine.

À lire aussi : Le bon moment pour mettre son enfant au lit en fonction de son âge et de son heure de réveil

Couple : une légère diminution après 40 ans

À quelle fréquence les quadragénaires et les personnes de plus de 40 ans s’unissent-ils ? À partir de 40 ans, il semblerait que le nombre d’ébats diminue considérablement.

En moyenne, les personnes âgées de 40 à 50 ans ont 69 relations intimes par an. Cela représente 1,3 rapport par semaine. De plus, l’étude montre que cette baisse est proportionnelle aux soucis dans le couple et dans la vie personnelle.

Les pertes de libido à partir de 40 ans sont essentiellement dues au travail. On estime qu’à cet âge-là, on entre dans une crise liée au travail qui influence la vie personnelle et affective.

Autour de 40 ans, la baisse de la fréquence des relations intimes est regrettable dans un couple. En effet, c’est là que les femmes ont le plus d’orgasmes. Cette étude fournit également des informations très croustillantes.

Par exemple, 13 % des couples n’ont des relations intimes que quelques fois par an. Un constat assez dommage vu les effets bénéfiques des rapports.

Faire l’amour : bénéfiques ou pas ?

La relation intime peut non seulement rapprocher un couple, mais il est également bénéfique pour la santé.

Un allié minceur

Il faut savoir que les ébats amoureux est une activité physique comme une autre. Et si l’on y met du sien, on peut perdre jusqu’à 50 calories tous les quarts d’heure, soit un peu moins qu’une demi-heure de surf sur de petites vagues ! Et comme pour le sport, il permet d’évacuer les toxines.

Fini les problèmes cardiaques !

Les rapports intimes augmente le rythme cardiaque, stimulant ainsi la circulation sanguine et ayant des effets bénéfiques sur le système cardiovasculaire et le maintien de la tension artérielle. Une façon très agréable de réduire le risque de maladies cardiovasculaires.

couple
© Pexels

Une bonne nuit de sommeil

Avant de se coucher, se donner si l’on est en couple ne peut qu’être bénéfique pour la santé. En effet, cela favorise la production d’ocytocine et de mélatonine. Il s’agit de deux hormones essentielles pour favoriser l’endormissement et un sommeil réparateur.

Un allié pour la mémoire

Avoir un rapport intime est également bon pour préserver la mémoire, car il stimule la production de neurones. Bref, un bon moyen de limiter les risques de déclin cognitif.

À lire aussi : Mathieu et Alexandre (L’Amour est dans le pré) : lassé des critiques sur leur différence d’âge, le couple répond à leurs haters

Au sujet de l'auteur : Lenanto Edmonston

Être rédacteur n'est pas qu'une profession, mais une réelle passion. C'est dans un style simple et sympathique que je vous informe sur l'actualité et bien d'autres thématiques...