Conso

Électricité : cette combine de certains fournisseurs qui fait grimper le prix de votre facture


Des fournisseurs d’électricité alternatifs, concurrents d’EDF, font usage de cette technique pour augmenter le prix de la facture des consommateurs.

La majorité des Français ont le sentiment que leur pouvoir d’achat est impacté par l’augmentation généralisée des prix. Les plus démunis se retrouvent malheureusement dans une situation financière plus que précaire. Tout porte à croire que les revenus de nombreux ménages ne permettent plus de couvrir les charges de la vie quotidienne et les autres dépenses. La crise de l’énergie que connait actuellement l’Europe n’arrange d’ailleurs pas les choses.

électricité - facture
Facture d’électricité : les fournisseurs privés au cœur d’une arnaque de grande envergure – Depositphotos

Cet été, le prix du mégawattheure d’électron s’est envolé en pleine crise d’approvisionnement à cause du conflit russo-ukrainien. De 100 euros en septembre 2021, cela atteint près de 1 000€ ces derniers mois, rapporte le journal 20 Minutes. Depuis, de nombreux consommateurs ont vu leur facture d’électricité grimper. De leurs côtés, certains fournisseurs privés à l’instar d’Ohm Énergie, qui a proposé des offres intéressantes sur les compteurs Linky, ont pourtant généré d’importants surplus au détriment d’EDF.

Image d'illustration
Image d’illustration – © Pexels

Ce dispositif qui ruine EDF

Tout commence au printemps. Certains fournisseurs d’électricité veulent avoir le plus de clients pour l’été. Ainsi, ils proposent des prix défiant toute concurrence. Compte tenu de la situation actuelle, de nombreux Français tombent dans le piège. A titre d’information, ces entreprises obtiennent une certaine part d’électricité à prix cassé fournie par EDF. Le premier fournisseur d’électricité en France et en Europe est contraint de le faire à cause du dispositif Arenh (accès régulé à l’électricité nucléaire historique).

La loi Nome (2010) oblige en effet EDF à vendre à prix bradé (42€/MWh) à ses concurrents, environ le quart de sa production, rapporte le site Humanité. Cette initiative entreprise va permettre aux fournisseurs alternatifs de se développer. Toutefois, cela a pris une tournure inattendue. Ohm Énergie & co profiteraient en effet de cette situation pour dégager d’importantes marges bénéficiaires.

Tout d’abord, ils informent leurs clients de l’augmentation des tarifs. Il va sans dire que les consommateurs ne veulent pas payer des factures qui ont doublé voire triplé. Les fournisseurs les incitent ainsi à résilier leur contrat. De cette manière, ces entreprises pourront bénéficier d’un volume Arenh, bien plus élevé que leurs besoins réels. Pour couronner le tout, ils revendent le surplus d’électricité sur le marché de gros à un tarif 10 fois supérieur à son prix d’achat.

Image d'illustration
Image d’illustration – © Pexels

Les fournisseurs privés dans le viseur de la CRE

A l’évidence, ce dispositif met EDF dans une position délicate. En effet, la société accumule les pertes financières. A Jacky Chorin, membre du Conseil supérieur de l’énergie de déclarer :

« Selon la direction, cette manœuvre a fait tomber l’excédent brut d’exploitation de l’entreprise de 8 milliards d’euros. Et le plus ahurissant, c’est qu’EDF ne dispose pas de cette électricité, puisqu’elle l’a déjà vendue. Elle va devoir l’acheter sur les marchés, au prix fort, pour la revendre à ses concurrents à prix bradé »

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) est désormais au courant de cette manigance. Ainsi, Ohm Energie ou encore Mint énergie ayant signé avec EDF doivent rendre des comptes. Selon les informations rapportées par Francetvinfo, une enquête est en cours. Si ces fournisseurs privés sont reconnus coupables, ils risquent une amende de 8 % de leur chiffre d’affaires. Par ailleurs, ils ne peuvent reprendre leurs activités qu’au bout d’un an.

Ohm Energie dans le collimateur de la CRE
Ohm Energie dans le collimateur de la CRE

Signaler une erreur