Conso

Supermarché : voici les 10 produits dont les prix ont le plus grimpé, et ce n’est pas terminé


Découvrez la liste des 10 produits de grande consommation dont les prix ont le plus augmenté au mois d’août 2022.

C’est un fait, l’inflation a mis à rude épreuve le pouvoir d’achat de nombreux ménages en France. Les prix des produits de grande consommation ont grimpé en flèche en raison de la flambée des prix de l’énergie et des matières premières. Voilà une situation qui devient de plus en plus difficile pour les foyers les plus modestes. Cela touche également la fameuse classe moyenne. Il s’agit de ceux qui gagnent trop pour avoir des aides du gouvernement mais pas assez pour résister à la hausse des prix.

Consommation
Consommation : voici les 10 produits dont les prix ont le plus grimpé- © Depositphotos

Bien que l’inflation ait ralenti dans l’Hexagone, 5,8% au mois d’août contre 6,1% en juillet, les prix de certains produits de grande consommation ont continué d’augmenter. En ce sens, Le Figaro a dressé la liste des produits du quotidien dont les prix ont le plus flambé. Les journalistes se sont, entre autres, basés sur les données collectées par le cabinet IRI France (spécialisé dans l’analyse des données de produits de grande consommation).

Image d'illustration
Image d’illustration – © Pexels

À lire aussi : Marie-Sophie Lacarrau : « C’est terminé », la présentatrice du JT de TF1 prend une décision radicale !

Les produits du quotidien les plus inflationnistes en août

Contrairement à ce que certains pourraient penser, le conflit russo-ukrainien n’est pas le seul et unique facteur de cette augmentation des prix. Il faut, entre autres, prendre en compte les conséquences de la pandémie de Covid-19 ou encore la flambée des prix de l’énergie. D’après les données collectées par Le Figaro, les prix de ces 10 produits de grande consommation ont bondi de 7,9% en août. Voici le classement de la dixième à la première place.

10- Cafés torréfiés (+16,01%)

Cette hausse est due à la période de gel en Brésil, le premier producteur et fournisseur mondial de café.

9- Margarines (+16,38%)

L’Ukraine représente 50% des exportations mondiales d’huile de tournesol. Celle-ci étant la principale matière première pour la fabrication des margarines.

8- Essuie-tout (+16,69%)

La hausse du prix d’achat de la matière première, la pâte à papier, et la flambée des prix de l’énergie en sont les causes principales.

7- Plats cuisinés à base de pâtes (+17,33%)

« Le Canada est un gros producteur et exportateur de blé dur. Cet événement climatique en a amoindri les récoltes alors que la demande est toujours aussi forte », explique la directrice Business Insight de l’IRI, Emily Mayer.

6- Pâtes ménagères (+17,57%)

Cela est également dû aux grosses sécheresses au Canada.

Beautiful young couple is choosing baking and smiling while doing shopping at the supermarket. Food in focus

5- Mouchoirs en papier (+18,21%)

Un cas similaire à ceux des essuie-tout.

4- Emballages alimentaires (+18,35%)

« La pandémie du coronavirus a entraîné une hausse des coûts des transports et des emballages », affirme l’experte de la grande consommation.

3- Pâtes alimentaires (+19,78%)

Les faibles récoltes de blé dur au Canada à cause des importantes sécheresses ont entraîné la flambée des prix des pâtes alimentaires.  

2- Viandes hachées (+21,82%)

« La forte augmentation de prix des viandes est liée à l’augmentation des prix des céréales, qui constituent les aliments de base des animaux », explique Emily Mayer.

1- Viandes surgelées (+28,74%)

La palme de la hausse revient donc à ce produit alimentaire de grande consommation. L’augmentation des prix des céréales en est la cause.

10 produits dont les prix ont le plus augmenté au mois d'août
10 produits dont les prix ont le plus augmenté au mois d’août – Crédit : midilibre.fr

D’autres produits seront touchés par l’inflation

Selon les informations relayées, d’autres produits vont connaître le même sort d’ici la fin de l’année. Il s’agit, entre autres, de la crème et du beurre. Cette hausse est dû à la sécheresse qu’a connu l’Hexagone. En manque d’herbe cet été, les éleveurs ne pouvaient pas nourrir correctement leurs vaches. D’où, la flambée du prix du lait. Les ménages français ne sont malheureusement pas au bout de leur peine.

Signaler une erreur