Animaux

Un « dragon bleu », une espèce dangereuse de limace, aperçue sur une plage d’Afrique du Sud


Le 16 novembre 2020, un internaute a aperçu une espèce très rare de Glaucus Atlanticus. Les scientifiques déconseillent de s'en approcher. Découvrez dans la vidéo en haut de page.

L’apparition est aussi fantastique que subjuguante. Il s’agit d’une espèce de limace de mer appelée le Glaucus Atlanticus, ou dragon bleu.

À lire aussi : Afrique du Sud : elle découvre un insecte magnifique dans le jardin de son ranch

Le « dragon bleu » flotte sur les eaux grâce à une bulle d’air

Le mollusque également connu sous le nom d’ange bleu ou d’hirondelle de mer possède des couleurs vives et semble venir d’un autre monde… Bien que fascinant, le Glaucus Atlanticus est une créature funeste.

Le dragon bleu fait partie des mollusques appelés nudibranche. Malgré son apparence impressionnante, sa taille dépasse rarement les trois centimètres. Cette limace de mer qui évolue dans les océans Atlantique, Pacifique et Indien flotte dans l’eau grâce à une bulle d’air stockée dans son estomac.

La plupart du temps, le Glaucus Atlanticus évolue à la surface de l’eau en exposant sa couleur captivante aux prédateurs aériens. Son dos est de couleur terne pour ne pas attirer l’attention des prédateurs sous-marins.

Le Glaucus Atlanticus est extrêmement dangereux

Le dragon bleu est rarement aperçu sur les rivages. Le mollusque passe la plupart de son temps à flotter dans les eaux en suivant le mouvement des vagues, à la recherche de nourriture. La manière dont il chasse ses proies demeure un mystère pour les scientifiques. Toutefois, il convient de faire très attention à ce type de limace des mers.

Le mollusque mange les tentacules d’hydrozoaires toxiques de ses proies. Son organisme trie les nématocystes pour sélectionner les plus venimeux en les stockant dans ses propres extrémités. Le Glaucus Atlanticus est donc très dangereux. Un simple contact avec le dragon bleu peut s’avérer fatal pour l’être humain.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur