fbpx
Animaux

L’ancien propriétaire de Fiona, chienne maltraitée, pourra détenir d’autres animaux

Fiona maltraitée par son ancien maître.
L'ancien maître de Fiona n'a pas été poursuivi par la justice. Crédits : Facebook Sans Collier.

En juin dernier, Fiona avait ému toute la Belgique. La chienne venait d'être retrouvée dans un état pitoyable, à Wavre. Depuis, elle a été recueillie par le directeur du refuge Sans Collier à Perwez. Si Fiona a repris des forces, Sébastien De Jonge ne décolère pas. L'ancien propriétaire de la chienne pourra détenir d'autres animaux dans quelques années.

ll y a quelques jours, la Région wallonne prononçait une sanction à l’encontre de l’ancien propriétaire de Fiona. Ce dernier devra s’acquitter d’une amende de 4 000 euros et ne pourra plus détenir d’animaux pendant les 10 ans à venir.

« Dans onze ans, il pourra reprendre un animal », déplore Sébastien De Jonge

Une décision saluée dans la foulée par Céline Tellier, ministre du Bien-Etre animal. Si l’élue semble donc satisfaite de l’issue de cette affaire, ce n’est pas le cas du responsable du refuge Sans Collier. « Nous ne sommes pas du tout satisfaits, explique Sébastien De Jonge. Que la ministre s’en réjouisse, je suis content pour elle mais il faut prendre un peu de recul. »

Pour le gérant de l’association, cette décision est loin d’être suffisante. « Je ne comprends pas pourquoi l’Etat laisse cet homme pouvoir reprendre un animal dans onze ans alors que les faits, graves, ont été prouvés et n’ont pas été contestés non plus. La moindre des choses, ça aurait été de lui infliger une interdiction à vie. Dans onze ans, il pourra reprendre un animal, comme tout le monde et comme si de rien n’était », s’insurge Sébastien De Jonge.

#FIONA : LE MALTRAITANT POURRA À NOUVEAU DETENIR DES ANIMAUX 😶😳 Après l’incompréhensible décision de la #Justice de…

Publiée par Sans Collier ASBL sur Mercredi 6 janvier 2021

Quant à l’amende infligée à l’ancien propriétaire, le directeur du refuge ne se prononce pas. « C’est un impact personnel et cela ne nous concerne pas. Par contre, je crains pour le risque de récidive et je me demande ce qu’il faut pour empêcher une personne, à vie, d’avoir un animal », souligne-t-il.

À lire aussi : Un sans-abri a trouvé un sac rempli d’argent et a décidé de le rendre à son propriétaire : le propriétaire s’est avéré être un millionnaire

L’ancien propriétaire de Fiona n’a pas été poursuivi par la justice

En octobre dernier, Sébastien De Jonge déplorait déjà sur RTL que la justice ne poursuive pas l’ancien maître de Fiona. « Malgré la gravité des faits, les nombreux témoignages et les éléments indiscutables à charge du maltraitant, le Parquet a décidé de ne pas entamer de poursuites pénales à l’encontre de l’ancien propriétaire de Fiona. Le maltraitant ne se verra donc pas pénalement poursuivi ni condamné », dénonçait-il.

Fiona au refuge Sans Collier
Fiona, lorsqu’elle a été recueillie par le refuge Sans Collier. Crédits : Facebook Sans Collier ASBL.

Fiona est devenue le symbole de la lutte contre la maltraitance animale en Belgique. La chienne se retrouve au coeur de la campagne #respectemesdroits, lancée sur les réseaux sociaux. Lors de sa découverte, l’animal était extrêmement maigre et en état de dénutrition sévère. Son propriétaire s’était justifié en expliquant que Fiona ne voulait plus manger suite à « une bagarre avec d’autres chiens ».

Fiona au refuge Sans Collier
Fiona n’avait plus que la peau sur les os. Crédits : Facebook Sans Collier ASBL.

À lire aussi : Son compagnon la quitte à cause de son obésité, elle devient « la fille qu’il ne pourra jamais avoir »

Au sujet de l'auteur : Cécile

Après une licence d'histoire de l'art, je me suis orientée vers le journalisme et la rédaction Web. J'ai à cœur de transmettre aux lecteurs une information claire et vérifiée, quel que soit le sujet traité.