Actualités

Vidéo : Donald Trump évacué soudainement par les services secrets en pleine conférence de presse


Ce lundi, Donald Trump a brusquement interrompu une conférence de presse à la Maison Blanche. Le président américain a expliqué qu'une personne "à l'extérieur" venait d'être blessée par des tirs.

On parle de :

À lire aussi : JT de TF1 : la correspondante à Washington « obligée d’arrêter » son duplex par les services secrets

Alors qu’il tenait une conférence de presse à la Maison Blanche, Donald Trump a été interrompu par le service de sécurité. Isolé brièvement, le président des Etats-Unis est ensuite réapparu pour expliquer que le « service secret » venait de tirer sur un individu « à l’extérieur de la Maison Blanche ».

« Le suspect est en route pour l’hôpital »

Ce lundi 10 août, Donald Trump s’exprimait devant les journalistes, lorsqu’un homme est monté sur l’estrade de la Maison Blanche. Interrompant le président, l’individu porteur d’une oreillette lui a alors demandé de le suivre.

Interloqué, le président américain s’est exécuté en quittant le champ des caméras. Quelques instants plus tard, Donald Trump est remonté sur scène, expliquant que la police avait « tiré sur quelqu’un ».

« D’après ce que je comprends », a-t-il fait savoir, le suspect était bien armé. L’interpellation de l’individu s’est déroulée « à l’extérieur » de la Maison Blanche, a également précisé le chef d’Etat.

« Il y a apparemment eu une fusillade à proximité de la Maison Blanche, l’assaillant aurait été maîtrisé grâce à la rapidité des services secrets », a expliqué Donald Trump à la presse.

« Le monde a toujours été un endroit dangereux »

Le service de sécurité du président américain a ensuite confirmé « qu’un agent [avait] fait usage de son arme à l’angle de la 17e rue et de Pennsylvania Avenue ».

Avant que l’officier ne l’atteigne au torse, l’individu a eu le temps de courir vers lui et de se mettre en « position du tireur ».

Après cet incident, Donald Trump a repris sa conférence sans avoir l’air perturbé par les événements. A la question d’un journaliste qui voulait savoir si il avait été « secoué » par cette scène, le président a relativisé :

« Le monde a toujours été un endroit dangereux. Ce n’est pas quelque chose de spécial (…)  Je me sens en sécurité avec le Secret Service. Ce sont des gens fantastiques, les meilleurs des meilleurs ».

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur