Témoignages

Besançon : le maillot de bain jugé « trop échancré » d’une nageuse fait polémique

Tara Paillard
Le maillot de bain de Tara Paillard n'a pas plu à un maître nageur de la piscine municipale de Besançon. Photo : ER /Valentin COLLIN.

Ce vendredi 28 mai, Tara Paillard était en train d'effectuer des longueurs dans la piscine municipale de Besançon lorsqu'un maître nageur l'a interpellée. L'homme lui a reproché la coupe trop échancrée de son maillot de bain.

Cette habitante de Besançon souhaitait se détendre après sa journée de travail en allant nager dans la piscine de Port-Joint (anciennement SNB). Mais la jeune femme de 27 ans ne s’attendait pas à une telle « humiliation », comme elle le confie dans les colonnes de l’Est Républicain.

« Je me suis sentie humiliée »

Vendredi dernier, Tara Paillard nage pendant 45 minutes, puis elle sort de l’eau pour regagner les vestiaires. La jeune femme marche alors le long du bassin municipal, sa serviette nouée à la taille. C’est alors qu’un maître nageur s’interpose et lui dit : « Je suis désolé de vous dire ça, votre maillot de bain n’est pas conforme. Il est trop échancré ». L’homme explique à Tara avoir décidé de la laisser faire ses longueurs, mais il la prévient : « la prochaine fois, on vous interdira l’entrée au bassin ».

Que portait la jeune femme cette après-midi-là ? Un maillot de bain de forme « tanga », qui n’est pas interdit par le règlement. Tara Paillard s’est sentie humiliée par les remontrances du maître nageur : « J’ai eu l’impression d’être une gamine de 14 ans alors que j’en ai 27 », déplore-t-elle tout en soulignant s’être rendue à la piscine municipale dans « un contexte sportif », comme elle le fait régulièrement.

En outre, ce n’est pas la première fois que Tara Paillard porte ce maillot de bain. « Ça fait un an que je l’utilise », précise la jeune femme qui rapporte s’être rendue aux thermes en Suisse avec ce même modèle. Personne ne lui a fait de réflexions. Habitante de Besançon depuis 2013, Tara Paillard ne se revendique pas féministe, mais elle « déteste les injustices ». La nageuse a souhaité faire part de sa mésaventure dans le but d’une « prise de conscience ».

Une autre jeune fille déjà réprimandée pour son maillot « trop échancré »

« Ça me révolte, quel est le degré d’échancrure toléré ? », s’indigne la jeune femme qui estime qu’une telle réflexion n’aurait jamais été adressée à un homme. Tara Paillard a donc décidé d’écrire à la municipalité de Besançon afin que la formation dispensée aux agents de la ville soit revue.

La directrice du service des sports de Besançon a fait savoir à L’Est Républicain que des excuses allaient être présentées à la Bisontine. Nathalie Porral a également précisé que ses équipes n’interviendront désormais plus « dans ce cadre-là ». La directrice n’a toutefois pas souhaité critiquer l’attitude du maître nageur, arguant que ce dernier n’avait fait qu’appliquer le règlement « de manière subjective ». « On ne va pas vérifier les centimètres de maillot de bain », a-t-elle souligné.

Tara Paillard
Tara Paillard ne souhaite plus revenir nager dans la piscine municipale de Besançon. Crédits : capture d’écran L’Est Républicain.

Ce n’est pas la première fois qu’un incident de la sorte est porté à la connaissance du service des sports de Besançon. En juillet 2019 dans ce même bassin, une autre jeune fille s’était fait réprimander pour son maillot de bain trop « échancré ». La nageuse prénommée Céleste portait alors un maillot une pièce « un peu dégagé ». De son côté, Tara Paillard a indiqué ne plus vouloir remettre les pieds à la piscine municipale de Port-Joint.


Signaler une erreur