Téléréalité

The Voice 2023 : cette nouvelle règle qui va tout chambouler

the voice tf1
© TF1

« The Voice », l'émission de TF1, est en pleine mutation. Ce changement mettra sûrement les nerfs des participants à rude épreuve.

TF1 tente de dépoussiérer le concept de son télé-crochet pour attirer de plus en plus de spectateurs. Cependant, il y a déjà un changement qui fait beaucoup parler dans les coulisses de « The Voice ». On vous en dit davantage.

À lire aussi : The Voice Kids : Jérémy, sosie vocal de Claude François, livre une prestation que les coachs ne sont pas prêt d'oublier

« The Voice » : une nouvelle saison en préparation

La prochaine saison de « The Voice » est actuellement en plein tournage. Du côté des jurées, on retrouvera toujours Amel Bent et Vianney. Quant à Zazie, elle fera son grand retour au plus grand plaisir de ses fans. 

Il y aura deux nouveaux venus dans l’équipe de la version française. Il s’agit de Bigflo et Oli qui débarqueront sur TF1 après leur passage dans la version belge. Cela fait quelques années que les règles du jeu permettent à un coach de bloquer un de leurs collègues.

the voice tf1
© TF1

Pour ce faire, le coach doit appuyer sur le fameux bouton « block ». Malheureusement, cela se fait parfois au détriment des talents qui souhaitent intégrer l’équipe de leur idole

« The Voice » : l’arrivée du « super block »

Le bouton « block » évoluera lors de la prochaine saison de « The Voice ». Jusqu’ici, le bouton doit être utilisé avant que le coach visé ne retourne son fauteuil. En lieu et place du bouton « block », il y aura désormais le « super block ». Ce dernier permet de bloquer un coach même si celui-ci s’est déjà retourné. 

Cela ne manquera pas de pimenter le jeu. Imaginez un scénario où Amel Bent et Zazie se retournent en entendant la belle voix d’un candidat. Si Amel Bent appuie sur le « super block », Zazie ne pourra pas être choisie par le candidat. Ce dernier devra donc intégrer l’équipe d’Amel Bent. 

Cette option permettra donc à un coach de « The Voice » de s’approprier un talent. Ce n’est pas tout, Matthieu Grelier, le directeur des programmes chez ITV Studios, promet d’autres nouveautés. Pour les découvrir, il faudra toutefois avoir de la patience.

« Il y aura d’autres surprises, notamment lors des Battle et Cross Battle », explique Matthieu Grelier.

« Pardon, on a 8 ans d’âge mental »

Lors de cette nouvelle saison de « The Voice », les nouveaux et les anciens coachs sont déjà complices. Bigflo et Oli ne manquent jamais une occasion de charrier Vianney. Ce dernier est tellement populaire auprès des candidats que les deux rappeurs se demandent si le V du logo ne signifierait pas Vianney.

Après quelques années d’absence, Zazie retrouve des coachs qui baignent dans une ambiance bon enfant. Il leur est même arrivé de casser un fauteuil à force de tous s’asseoir dessus pendant que celui-ci se tournait.

« Pardon, on a 8 ans d’âge mental », lança Zazie pour s’excuser.

Matthieu Grelier assure que le niveau des candidats sera exceptionnel lors de cette nouvelle édition. Il admet que l’on a l’habitude d’entendre ce genre de propos, mais cette fois-ci, ses équipes se sont surpassées. Ils ont choisi 102 candidats sur 50 000 inscrits.

« On dit ça tous les ans, mais cette promotion fait sans aucun doute partie des meilleures. Bruno Berbères (le directeur artistique, NDLR) et ses équipes ont travaillé 6 mois sur le casting composé essentiellement de 90% d’amateurs », explique Matthieu Grelier. 

« The Voice » : Bigflo ému aux larmes

Mercredi 23 novembre 2022, les talents ont livré des prestations impressionnantes. Un professeur de français a enfin eu sa chance après que le Cov*d l’ait empêché de participer. On a aussi découvert une jeune fille de 16 ans émouvoir le jury grâce à sa détermination. 

Enfin, il serait difficile de raconter cette journée sans évoquer l’émotion de Bigflo devant un candidat de 19 ans reprendre leur titre. Le rappeur n’a pas pu retenir ses larmes.

« Il faut du courage pour venir avec un morceau comme ça à ‘The Voice’. Et c’est très rare de m’avoir avec un texte que j’ai écrit… », a admis le coach bouleversé.

Signaler une erreur