Société

Retour sur la 1ère édition du Salon International du CBD


Des conférences, des ateliers, des dégustations, des animations… la première édition du Salon International du CBD a remporté un franc succès auprès des Parisiens.

Des conférences, des ateliers, des dégustations, des tables rondes, des animations… la première édition du Salon International du CBD a été l’occasion pour les acteurs d’une filière dynamique de se retrouver pour la première fois pour discuter de l’engouement des Français pour cette substance non psychotrope et non addictive. Retour sur l’édition parisienne de cet événement qui s’est également déroulé à Lyon et Marseille.

À lire aussi : Nice : la pizza au CBD remporte un franc succès !

Le rendez-vous incontournable de la filière française du cannabidiol

C’était une grande première attendue par toute une profession. Les 21 et 22 mai derniers s’est donc tenue la mouture parisienne de la première édition du Salon International du CBD. L’événement, qui s’est tenu à la Porte de Versailles sur une surface de 8 000 m², a vu la participation d’addictologues, de médecins, de juristes, de détaillants, de grossistes, de producteurs et d’agriculteurs qui ont échangé sur les dernières études scientifiques autour du potentiel thérapeutique du CBD, sur l’état de la demande dans l’Hexagone et sur les perspectives législatives.

Cette première édition a vu la participation de plus de 200 marques et d’environ 120 exposants. De nombreux curieux ont ainsi pu déguster des cookies au CBD, bénéficier d’un massage à l’huile de CBD ou encore boire une tisane au cannabidiol dans la convivialité.

Cette édition parisienne s’inscrit dans une série de conférences et de rencontres dans plusieurs villes françaises. Ce rendez-vous incontournable a déjà eu lieu à Marseille (20 et 21 mars au Palais de la Méditerranée) et à Lyon (7 et 8 mai au Parc d’exposition La Sucrière). Une autre manifestation, toujours dans le cadre du Salon International du CBD, aura lieu dans la capitale les 15, 16 et 17 octobre 2022 à l’Espace Champerret et verra la participation de divers acteurs de la filière venant du monde entier.

En France, le CBD a (largement) trouvé son public

Légalisé depuis un peu plus d’un an, le cannabidiol fait aujourd’hui des émules dans l’Hexagone. En effet, selon les chiffres l’interprofession du chanvre (Interchanvre) repris par le média LSA Conso, la France compte aujourd’hui plus de 7 millions de consommateurs de produits à base de cannabidiol.

Pour répondre à une demande qui ne faiblit pas, l’offre a littéralement explosé ces derniers années. Toujours selon l’Interchanvre, le nombre de boutiques spécialisées dans les produits à base de cannabidiol serait passé de 400 en 2020 à plus de 2 500 en 2022, soit une progression de + 600 %. Les Français peuvent également s’approvisionner en grande surface ou dans un shop de CBD proposant un service de livraison à domicile.

Si le cannabidiol a largement trouvé son public, c’est que son macroenvironnement est particulièrement favorable :

  • La France accapare 60 % de la production européenne de la plante Cannabis L. Sativa ou chanvre cultivé, matière première dont est extrait le cannabidiol. La disponibilité de la matière première garantit aux producteurs, grossistes, semi-grossistes et détaillants des flux d’approvisionnement continus et des tarifs compétitifs ;
  • Le fait que la substance soit made in France réduit également les coûts de transport et donc le bilan carbone de la filière ;
  • Le ministère des Solidarités et de la Santé a lancé une vaste expérimentation en mars 2021 pour évaluer le potentiel thérapeutique du cannabidiol. L’Agence nationale de la sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a en effet donné son accord sur plusieurs indications, notamment le soulagement de la douleur pharmaco-résistante associée à certaines pathologies lourdes, le traitement des symptômes oncologiques récalcitrants ou encore en soins palliatifs. Cette expérimentation, dont le coup d’envoi a été donné par le ministre de la Santé Olivier Véran, a été accompagnée d’une médiatisation qui a sans doute levé certaines idées reçues sur le CBD ;
  • Des enseignes commerciales d’envergure nationale ou internationale comme Monoprix et Carrefour proposent désormais des « espaces CBD » dans leurs rayons « beauté » et « parapharmacie », ce qui a contribué à banaliser la molécule auprès du grand public.
  • Le CBD est connu pour ses propriétés relaxantes, anti-inflammatoires et antalgiques. Dans un pays où le manque de sommeil, le stress et l’anxiété sont de véritables problèmes de santé publique, les produits à base de cannabidiol sont perçus comme des alternatives naturelles pour améliorer la qualité de vie des Français au quotidien.

À lire aussi :

    Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

    Signaler une erreur