Société

Olivier Véran : le ministre de la Santé évoque Noël et ça ne sent pas bon du tout…

Olivier Véran sur BFM TV
source : capture d'écran BFM TV

Les Français seront-ils confinés pendant les fêtes de fin d’années ? Les propos du ministre de la Santé ne sont pas très rassurants

C’est une question qui figure à l’esprit de beaucoup d’entre vous, aurez-vous la possibilité de fêter Noël sans pour autant être maintenus dans le confinement actuel ? Depuis l’annonce du deuxième confinement, de nombreuses voix s’élèvent à ce sujet. À l’heure actuelle, le ministre de la Santé n’exclut aucune situation. 

Dans une interview publiée dans le Journal du Dimanche ce 1er novembre, Olivier Véran a évoqué le cas du mois de décembre dans le contexte de cette deuxième vague d’épidémie. En matière d’organisation de soirées pendant les fêtes, le ministre de la Santé reste sur la réserve. En effet, il sera « difficile d’envisager de grandes soirées » lors du réveillon du 31 décembre. Également, il déclare que ce Noël 2020 « ne sera pas une fête normale ».

À lire aussi : Olivier Véran, ministre de la Santé, évoque un second confinement

Confiner pour mieux fêter 

À l’heure actuelle, le gouvernement serait à pied oeuvre pour « créer les conditions qui permettront de vivre un Noël le moins contraignant que possible ». Dans ce contexte particulier de pandémie mondiale, le ministre se veut tout de même rassurant.

« Notre but est que la pression épidémique retombe pour qu’on puisse faire des courses à temps, se préparer dans la joie, pour que soient créées les conditions permettant aux familles de se retrouver » — Olivier Véran 

Le confinement prolongé jusqu’à quelle date ?

L’aspect le plus important pour le gouvernement reste la gestion de cette deuxième vague épidémique. En effet, le pays a passé la barre des 1,5 million de cas de contaminations au COVID-19 et se rapproche dangereusement des 40.000 disparitions. Étant donné la situation actuelle dans les services de réanimation, le ministre de la Santé espère « un freinage réussi » par ce confinement.

Un respect des mesures prises en place permettrait ainsi de voir « baisser le nombre de contaminations dans les prochains jours ». Par ailleurs, Olivier Véran informe que les « premiers éléments permettant d’évaluer l’impact des mesures du couvre-feu » mis en place à la mi-octobre seront bientôt étudiés.  

L’état d’urgence sanitaire prolongé uniquement jusqu’au 14 décembre 

Entre-temps à l’Assemblée nationale, les oppositions sont parvenues à faire voter une prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 14 décembre, contre la date du 16 février voulue par le gouvernement. 

«Les fêtes de fin d’année sont un moment privilégié» et «il convient de tout mettre en œuvre pour permettre aux Français de se retrouver en famille» a notamment défendu Josiane Corneloup, une députée LR. 

Face à cette opposition, Olivier Véran a d’ailleurs explosé de colère devant les députés de l’hémicycle : « C’est ça la réalité, si vous ne voulez pas l’entendre, sortez d’ici ! », a déclaré le ministre en évoquant le sujet de jeunes patients actuellement en réanimation. 

Signaler une erreur