Société

Jean Castex provoque la colère des parents en dispensant d’école les élèves : « C’est une honte ! »

Un écolier avec un masque
Les écoliers peuvent rater l'école le jeudi et vendredi 17 et 18 décembre. Crédits : image d'illustration.
1 Partage

Faut-il mettre ses enfants à l'école primaire les deux derniers jours avant les vacances de Noël ? La possibilité de dispenser les écoliers le jeudi et vendredi ne satisfait pas tous les parents.

Les enfants peuvent ne pas aller à l’école jeudi 17 et vendredi 18 novembre 2020. Une annonce faite par Jean Castex ce mardi, afin de limiter les risques de contamination.

Les écoliers dispensés d’école le jeudi 17 et vendredi 18 décembre

Comme le recommande le Conseil scientifique, le Premier ministre encourage les parents d’élèves à ne pas les emmener à l’école jeudi et vendredi. Une note en ce sens a été envoyée à l’ensemble des recteurs d’académie de France.

« À chaque fois que cela est possible, surtout si on doit recevoir à Noël des personnes vulnérables, le Conseil scientifique (…) a dit (…) si vous pouvez ne pas emmener vos enfants à l’école jeudi et vendredi (…) vous le faites »,

a recommandé Jean Castex sur Europe 1.

En conseillant l’auto-confinement avant Noël, l’exécutif souhaite éviter que les Français se ruent sur les tests. Un engouement qui pourrait surcharger les laboratoires et les pharmacies.

Jean Castex agace les parents d’élève : « L’école est-elle une garderie ? »

En prenant cette décision, le Premier ministre divise les parents d’élèves. Faut-il, oui ou non, mettre ses enfants à l’école les deux derniers jours avant les vacances ?

Certains parents interrogés par 20 Minutes ne décolèrent pas : « Considérer que l’école est facultative, c’est une honte ». « L’école est-elle une garderie ? A quoi ça va servir ? Les personnes vont aller avec leurs enfants faire leurs courses de noël avec tout le monde », fait remarquer un parent.

D’autres parents s’interrogent sur ce qui ressemble à une contradiction :

« J’ai deux enfants au lycée, ils n’y vont déjà qu’une semaine sur deux alors je me vois mal leur interdire d’aller en classe pour protéger notre réveillon alors que nous, adultes, nous continuons de sortir pour travailler ».

Une mère de famille estime qu’il s’agit d’une « annonce irréfléchie ». « Les congés sont posés depuis bien longtemps, les centres aérés retenus depuis des semaines… Alors culpabiliser les gens avec cet hypothétique reconfinement individuel, ça devient risible ».

Signaler une erreur


Vous aimez cet article ? Recevez les meilleurs chaque jour. C'est gratuit.

 

ON Y EST PRESQUE... Il va juste falloir que l'on confirme votre adresse e-mail. Pour confirmer votre inscription, merci de cliquer sur le lien que l'on vient de vous envoyer par mail. (vérifiez votre dossier SPAM)

Quelque chose n’allait pas.

Fermer