Police et Justice

Un usurpateur achète des maisons à sa place, Manuel doit 770 000 euros aux banques

Manuel est victime d'usurpation d'idendité
Manuel se retrouve malgré lui propriétaire de plusieurs ruines. Crédits : Facebook Imineo.

A Bruxelles, Manuel est victime d'usurpation d'identité. Un homme achète des logements insalubres dans la région, en contractant d'importants prêts en son nom.

L’usurpation d’identité fait vivre un véritable calvaire aux victimes. Près de 200 000 personnes se font dérober leur identité chaque année en France, précise Le Figaro. Ces vols d’identité sont généralement commis dans un but financier, pour obtenir des aides sociales, contracter des crédits ou encore financer de faux papiers.

L’usurpateur d’identité achète des maisons en ruine

Pour Manuel, habitant de la région bruxelloise, c’est un cauchemar sans fin. L’homme doit faire face à un usurpateur qui achète en son nom des maisons insalubres. Le Bruxellois est au pied du mur : les banques lui demandent de rembourser des prêts qu’il n’a pourtant jamais contractés.

Pour tenter d’en savoir plus, Manuel se rend aux adresses indiquées sur les documents officiels de prêts bancaires. Une fois sur place, le jeune homme ne peut pas pénétrer dans le logement, puisqu’il n’en possède pas les clefs. « Je ne suis pas le propriétaire de la maison, mais d’après cet acte je le suis, puisqu’on a utilisé mon identité pour acquérir cette maison », explique-t-il.

Pour cette petite maison de 50 m2, Manuel doit désormais rembourser 320 000 euros. Problème : outre le fait qu’il n’a jamais acheté ce logement, la maison est insalubre. Un voisin le confirme au jeune homme : plus personne ne vit dans ce logement, car il est inhabitable. Malheureusement, Manuel n’est pas au bout de ses surprises.

Un nouveau prêt pour trois maisons en ruines

En effet, l’usurpateur d’identité vient à nouveau de contracter un prêt en son nom. Montant de l’opération : 450 000 euros. Cette fois-ci, le malfaiteur n’a pas acheté un logement, mais bien trois maisons. Manuel se rend à l’adresse indiquée sur l’acte d’achat et découvre trois logements en ruines. L’usurpateur serait en réalité de mèche avec les vendeurs. En contractant des prêts au nom de Manuel, l’homme obtiendrait des banques d’importantes sommes d’argent. Pour faire valoir ses droits et tenter de freiner cette machination infernale, Manuel a engagé un avocat.

Un usurpateur achète des maisons en son nom, il doit rembourser 770 000€ de prêts

Propriétaire sans le savoir d’une ruine achetée 320 000€…

Publiée par Imineo sur Mardi 16 février 2021

Que faire pour se prémunir de l’usurpation d’identité ?

De très nombreux Français sont donc victimes d’usurpation d’identité, chaque année. Les Belges ne sont pas non plus épargnés, puisque selon RTBF, près de 700 d’entre eux seraient concernés chaque mois. Des chiffres en recrudescence depuis une dizaine d’années, notamment avec l’essor d’Internet.

Sur le web, les malfaiteurs emploient différentes techniques pour obtenir des informations leur permettant d’usurper une identité. Ils peuvent par exemple faire parvenir aux victimes un mail en se faisant passer pour un organisme connu. Le but ? Récupérer des papiers et informations sensibles tels que la copie de la carte d’identité, les données bancaires, etc. Ces documents leur permettent ensuite d’effectuer des opérations sous l’identité de leur victime.

Pour se prémunir contre les risques d’usurpation d’identité, quelques précautions sont à prendre :

  • Choisissez avec soin vos mots de passe : ils ne doivent pas être simples à devenir et mélanger des lettres, des chiffres et des caractères spéciaux. Pensez également à ne pas utiliser un seul et même mot de passe pour différentes plateformes. Une fois définis, ne partagez pas vos mots de passe avec d’autres personnes et ne les enregistrez pas dans votre navigateur.
  • Ne partagez pas des documents sensibles tels que la photocopie de votre passeport, vos relevés ou coordonnées bancaires sans vous assurer de l’identité du destinataire. Si vous recevez un mail ou un texto vous incitant à le faire, contactez en premier lieu l’organisme stipulé pour vous assurer de la véracité de l’opération.
  • Veillez également à ne pas perdre votre carte d’identité, passeport, permis de conduire, sans vous en rendre compte. Si vous ne parvenez plus à mettre la main dessus, déclarez au plus vite leur perte auprès des organismes compétents.


Signaler une erreur

.

Ce contenu peut également vous intéresser :


Vous aimez cet article ? Recevez les meilleurs chaque jour. C'est gratuit.

 

ON Y EST PRESQUE... Il va juste falloir que l'on confirme votre adresse e-mail. Pour confirmer votre inscription, merci de cliquer sur le lien que l'on vient de vous envoyer par mail. (vérifiez votre dossier SPAM)

Quelque chose n’allait pas.

Fermer