People

Brigitte Macron : le prix de sa robe lors de la fête nationale fait polémique


La Première dame s’est mise sur son trente-et-un lors de la fête nationale. Une tenue qui a fait polémique à cause de son prix exorbitant.

Brigitte Macron a été la cible d’une polémique après la cérémonie de la fête nationale. En effet, pour cette occasion, La Première dame a opté pour une robe sublime d’une grande marque de luxe français. Une robe qui n’est pas passée inaperçue aux yeux des Français. Non pas à cause du style, mais plutôt à cause du prix de cette dernière.

À lire aussi : Cette garde nationale de Vladimir Poutine impressionne par sa beauté

Brigitte Macron en proie à une vive polémique

Comme on le sait tous, Brigitte Macron s’y connait très bien dans le domaine de la mode. Pour cette année, à l’occasion de la fête nationale, le 14 juillet, elle a attiré les regards grâce à sa sublime tenue. Elle a porté une robe blanche à rayure dorée et noire. Elle l’a assortie avec un talon à aiguille doré, un ensemble qui a fait sensation !

© Instagram/emmanueletbrigittemacron

Si certaines personnes ont trouvé La Première dame très chic dans la robe. D’autres ont été mécontents à cause du prix de cette dernière. En effet, cette robe est de la marque Louis Vuitton et elle a coûté 2900 euros. Une somme que les internautes ont trouvé trop indécent pour une simple robe.

Surtout en cette période où la majorité des Français sont obligés de se serrer la ceinture. D’autant plus qu’actuellement, le pays fait face à une inflation. Ainsi, beaucoup des Français ont exprimé leur mécontentement sur Twitter.

« Brigitte Macron exhibait ce matin une robe Louis Vuitton dont le prix est à 2.900 euros. On comprend vite pourquoi il faut réformer le RSA », « Brigitte Macron est habillée avec Louis Vuitton et d’autres marques de luxe. Corruption, trafic d’influence, ou argent des Français ? », peut-on lire sur la Toile.

Toutefois, les internautes devraient bien tenir leur parole. Il y a quelques mois, la femme du président attaquait deux femmes en justice. Ces derniers ont propagé une fausse rumeur concernant le genre de La Première dame.

© Instagram/emmanueletbrigittemacron

Deux femmes devant la justice

Il y a quelques mois, des bruits de couloirs circulaient sur le genre de la Première dame ont circulé sur le Web. En effet, des fake news spéculait que cette dernière, serait en fait une femme transgenre. Que son vrai nom serait Jean-Michel Trogneux, le nom de son frère. Les rumeurs ont, très vite, pris de l’ampleur sur le Web.

Ils ont même partagé une vidéo expliquant leur propos en dévoilant Brigitte Macron et sa famille sur YouTube. Ainsi, la femme d’Emmanuel Macron a porté plainte, et suite aux enquêtes, deux femmes ont été mises en exactement.

La première femme est une journaliste indépendante qui se nomme Natacha Rey. Elle a fait une enquête sur Brigitte Macron et aurait trouvé cette thèse. Elle l’a ensuite publié dans la revue d’extrême droite Faits et documents, mais n’a pas fait autant d’ampleur.

C’est la seconde femme, une médium qui a donné une grande visibilité à cette théorie. Elle s’appelle Amandine Roy. C’est d’ailleurs elle qui a partagé la vidéo sur sa chaîne YouTube. Ainsi, Le 15 juin 2022, la première audience sur le volet civil des deux jeunes femmes s’est tenue dans le tribunal de Paris.

Notons que ce n’est pas la première fois que le couple présidentiel a été à sujet de ce genre de rumeur. En effet, durant sa campagne présidentielle de 2017, le président Emmanuel Macron a été supposé d’être un homosexuel. Beaucoup de rumeurs mentionnaient qu’il avait une liaison avec l’ancien PDG de Radio France Mathieu Gallet.

Signaler une erreur