fbpx
Insolite

Richard Sandrak : l’évolution physique du « Petit Hercule » jusqu’à aujourd’hui

Richard Sandrak
Richard Sandrak était surnommé le Petit Hercule. Crédits : DR.

Au début des années 2000, le monde entier découvrait Richard Sandrak, un enfant extrêmement musclé qui suivait un entraînement intense depuis tout petit. Des années plus tard, qu'est-il devenu ? Possède-t-il toujours une musculature impressionnante ?

Lorsque les photos de Richard Sandrak font le tour du monde, l’enfant affiche une musculature surdéveloppée pour son âge. Et pour cause, le jeune garçon suit un entraînement intensif depuis l’âge de 2 ans.

Le Petit Hercule s’entraîne dur

Richard Sandrak voit le jour en 1992. Sa mère, Lena Sandrak, est une compétitrice d’aérobic. Son père, Pavel Sandrak, est un ancien champion du monde d’arts martiaux. Avec de tels parents, le petit Richard semblait prédestiné à faire carrière dans le sport. La famille Sandrak, originaire d’Ukraine, s’installe aux États-Unis lorsque Richard à deux ans. Le père de l’enfant commence alors à lui faire pratiquer des étirements, puis de l’aérobic, avant de l’orienter vers la musculation.

Pavel Sandrak constate rapidement les aptitudes incroyables de son fils pour le bodybuilding. Il décide alors de déménager en Californie, pour que Richard puisse suivre les entraînements de Frank Giardina, un célèbre entraîneur de bodybuilding.

Les entraînements de Richard Sandrak
Richard Sandrak pouvait soulever 82 kilos à l’âge de 6 ans. Crédits : DR.

A ses côtés, Richard Sandrak progresse d’autant plus et à 6 ans, il remporte le titre de Garçon le plus fort du monde. Le jeune bodybuilder est alors capable de soulever 82 kilos. Deux ans plus tard, il porte sans problème 95 kilos et gagne son surnom de « Petit Hercule ». Les photos de l’enfant soulevant d’importants poids font le tour des médias et provoquent des débats.

Richard Sandrak le petit Hercule
Richard Sandrak était surnommé le « Petit Hercule ». Crédits : Rex Exclusive!.

Beaucoup s’interrogent alors sur les effets néfastes de tels entraînements sur un jeune enfant. En effet, pour arriver à un tel niveau, Richard Sandrak doit s’entraîner dur. Son père lui demande de réaliser chaque jour 300 squats, 600 pompes et 600 redressements assis. A ce programme physique intense s’ajoute une alimentation particulièrement encadrée. Richard est-il en train de passer à côté de son enfance ?

A 10 ans, il est une véritable star du bodybuilding et enchaîne les compétitions, les séances photos et les partenariats avec les marques. Sa musculature impressionnante lui vaut même d’être la star de son propre film d’action, Little Hercules, sorti en 2009.

Richard Sandrak
Richard Sandrak est élu Garçon le plus fort du monde. Crédits : DR.

Richard Sandrak a bien changé !

Après avoir connu la gloire dans le milieu du bodybuilding, Richard Sandrak délaisse petit à petit les entraînements lorsque son père connait des ennuis. Il a alors 11 ans et son père, Pavel Sandrak, est condamné par la justice. Le jeune adolescent retrouve une musculature considérée comme normale et ne s’entraînera plus jamais aussi intensivement.

L'évolution physique de Richard Sandrak, le petit Hercule
Crédits : Instagram @ironmanmagazine.

Malgré les critiques qui ont pu être émises sur son enfance particulière, Richard Sandrak assure ne rien regretter. Il souligne d’ailleurs ne jamais avoir été forcé à s’entraîner par son père et avoir toujours été content de sa musculature.

Aujourd’hui âgé de 30 ans, le jeune homme n’est plus une star du bodybuilding, bien qu’il demeure athlétique. Fan de skateboard, Richard apprécie les exercices de cardio. Côté carrière, le « Petit Hercule » est devenu cascadeur professionnel pour les Universal Studios Hollywood Water Show. Il souhaiterait s’orienter vers la recherche scientifique pour intégrer la NASA en tant qu’ingénieur.

Au sujet de l'auteur : Les Crieurs Du Web

Ce compte auteur est composé de journalistes et de rédacteurs indépendants et expérimentés possédant une expertise dans les domaines suivants : actu people, divertissements, buzz et lifestyle.

Suivez-nous sur Google News Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.