Insolite

A Saint-Malo, un crieur de rue rappelle l’obligation de porter le masque en extérieur (vidéo)

Le crieur de rue à Saint-Malo rappelle aux passants l'obligation de porter le masque contre le coronavirus.
Le comédien arpente les rues de Saint-Malo pour rappeler aux touristes l'obligation de porter le masque. Source : Twitter France Bleu Armorique.
2 Partages

La mairie de Saint-Malo a engagé un crieur de rue pour rappeler aux habitants que le masque est obligatoire dans la cité.

à découvrir

Dans la ville de Saint-Malo, le masque est désormais obligatoire en extérieur. Pour faire passer le message de manière marquante, la municipalité a engagé un crieur de rue.

Avec humour, l’homme rappelle aux touristes l’obligation du port du masque à l’intérieur des remparts de Saint-Malo.

Il crie pour rappeler l’obligation du port du masque dans les rues de Saint-Malo

Depuis jeudi dernier et jusqu’au 30 août prochain, le port du masque est obligatoire dans les rues de Saint-Malo. Pour faire respecter cette mesure dans les ruelles de l’intra-muros malouin, la mairie a engagé Arnaud Vincent.

Comédien de profession, l’homme est chargé de délivrer le message avec bienveillance, vêtu d’un costume de corsaire. « Attention, madame, il faut porter le masque dans toute la ville. Waouw vous dégainez directement ! C’est top, et sans râler (rires) ! Merci beaucoup et bienvenue à Saint-Malo ! », s’exclame-t-il à l’attention d’une jeune femme.

« J’essaie de faire passer le message gentiment, avec humour et délicatesse, du coup ça fonctionne en fait »,

explique Arnaud à France Bleu Armorique.

« Des étrangers qui ne sont pas au courant et qui s’étonnent que le port du masque soit obligatoire »

Arnaud Vincent, qui passe ses journées à parcourir les rues de la cité bretonne, a pour but d’aider la police.

« La police municipale fait des rondes dans Saint-Malo, et ça me sert aussi parce que j’ai un message de bienveillance, je ne suis pas du tout assermenté pour mettre des amendes, souligne le comédien. Quand je dis que l’amende est de 135 euros et que derrière la police passe dans la rue, ça renforce mon message. »

Le crieur de rue doit bien souvent délivrer son message en anglais, à l’attention de touristes étonnés. « Très souvent ce sont des étrangers qui ne sont pas au courant et qui s’étonnent que le port du masque soit obligatoire », rapporte Arnaud.


Signaler une erreur