Tranche de vie

Une enseignante suspendue après avoir imité une danse autochtone dans sa classe


Filmée en train d’imiter une danse amérindienne pendant un cours, cette professeure de mathématique a dans la foulée suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. Portant une coiffe à plumes, elle a jugé utile de crier « SohCahToa » pour apprendre la trigonométrie à ses élèves.

Nul doute qu’il est parfois nécessaire d’enseigner de façon ludique afin que les informations soient parfaitement assimilées. En ce sens, cette professeure de mathématique du lycée John W. North en Californie, aux États-Unis a cru bon de se prêter au jeu. Déguisée en Amérindienne, elle a ainsi appris les rapports trigonométriques dans un triangle (sinus, cosinus, tangente) à ses élèves.

Il nous est difficile de vous apprendre la trigonométrie, mais ce qui est sûr, c’est qu’il existe d’autres manières plus appropriées de l’enseigner. Inévitablement, la professeure prénommée Candice Reed s’est retrouvée au cœur d’une polémique à cause de son initiative. En effet, elle aurait dénigré la communauté amérindienne en imitant de façon moqueuse la danse autochtone.

La vidéo filmée par un élève est devenue virale sur les réseaux sociaux et l’établissement a pris une mesure radicale à l’encontre de l’enseignante. La direction a en effet décidé de la surprendre suite à ses agissements en classe.

À lire aussi : Ce père qui pousse son fils sur une balançoire suspendue au balcon du 10e étage a scandalisé Twitter

Une imitation qui ne passe vraiment pas

Mis à part son accoutrement qui ne fait visiblement pas l’unanimité, Candice Reed a fait des mouvements de hachage de tomahawk tout en chantant « SohCahToa », rapporte The U.S. Sun. Ce serait un moyen mnémotechnique utilisé pour aider les élèves à se souvenir des fonctions trigonométriques. Selon toujours le média américain, la principale concernée avait confié :

« Je trouve que si je leur raconte une histoire en utilisant les mathématiques en cours de route, c’est comme un périphérique de mémoire! Cela peut rester avec eux pour toujours »

Le grand bémol, c’est que l’enseignante de mathématique a reproduit cette danse autochtone au détriment de la communauté amérindienne, qui continue de lutter pour leurs droits aux États-Unis. Cette population y voit ainsi dans cette imitation une forme de dénigrement de leur culture et de leur tradition.

Son initiative a sans surprise provoqué la colère de la communauté concernée et les internautes. Ils ont ainsi exprimé leur mécontentement sur les réseaux sociaux et auprès de l’établissement scolaire californien. Bon nombre d’entre eux ont également manifesté à l’extérieur du lycée pour exiger le renvoi de Candice Reed.

L’établissement scolaire réagit à la vague de protestations

De toute évidence, les agissements de la professeure de mathématique ont terni la réputation du lycée John W. North. Pourtant, Reed semble avoir pris cette décision de son propre chef. En tout cas, la direction de l’établissement scolaire a fait son mea culpa en bonne et due forme via un communiqué :

« Le Riverside Unified School District valorise l’équité et l’inclusion de la diversité et ne tolère pas les comportements contraires à ces valeurs. Nous sommes profondément engagés à mettre en œuvre des pratiques et des politiques inclusives qui honorent la riche diversité de notre district et de la grande région. Nous travaillerons avec nos élèves, les familles, le personnel et la communauté pour regagner votre confiance »

Bien que le Riverside n’ait pas mentionné le nom de l’enseignante concernée, le directeur a bel et bien suspendu Candice Reed. Depuis, la direction a ouvert une enquête pour en connaître davantage sur cette affaire.

De son côté, le média américain The U.S. Sun a essayé de contacter la professeure de mathématique, en vain. Ses coordonnées ne sont en effet plus disponibles sur le site Web de l’établissement scolaire. Des journalistes lui ont également envoyé des mails, mais ils ont tous reçu le message « Adresse introuvable ».

La communauté amérindienne s’exprime

Lors d’une réunion scolaire au lycée John W. North la population autochtone est montée au créneau pour dénoncer le comportement de l’enseignante. Une jeune étudiante amérindienne n’a d’ailleurs pas pu retenir ses larmes en évoquant le calvaire que subisse sa communauté aux États-Unis.

« (…) je suis en colère contre elle. Quand j’ai vu cette vidéo d’elle, j’ai eu l’impression que j’allais exploser. Elle fait ça depuis si longtemps. Elle est raciste, et cela me rend tellement folle. Moi et mon peuple, nous n’avons toujours pas nos droits. Je me sens si triste. Nous nous battons toujours pour cela (…) Vous avez le pouvoir de changer les choses, mais vous ne le faites pas »

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur