Tranche de vie

Une étudiante en médecine sanctionnée en raison de sa tenue vestimentaire jugée « inappropriée »


Alors que cette étudiante en médecine s’est présentée à une évaluation, ses examinateurs n’ont retenu qu’une seule chose : sa tenue « inappropriée ». Elle a de ce fait reçu une sanction académique. Pourtant, au vu du cliché partagé par l’une de ses amies, elle est toute habillée, sans aucun décolleté.

Pour rappel, en 1922, la police des mœurs sillonnait la plage de Washington pour vérifier et mesurer les maillots de bain des femmes. Elles devaient ainsi respecter la norme dans ce système patriarcal. Au fil des années, les activistes pour l’égalité des droits avaient remporté quelques batailles. Seulement, il faut croire que les choses n’ont pas vraiment évolué jusqu’à présent.

En effet, une jeune étudiante, prénommée Eilidh, de l’Université de Newcastle, en Angleterre, en avait fait les frais. Alors qu’elle se présentait à une évaluation, le jury l’avait réprimandée. La raison ? Les examinateurs avaient jugé sa tenue « inappropriée ». Choquée par cette décision incompréhensible, l’une de ses amies avait partagé une photo de la robe de la victime sur la Toile.

Capture Twitter
Capture Twitter

« Quelqu’un pourrait-il m’expliquer pourquoi, en 2021, les écoles de médecine soutiennent encore certains concepts primitifs au détriment des étudiantes, juste parce qu’elles ont osé montrer leurs chevilles ? »

À lire aussi : Une femme s’est vu refuser l’accès à un garage à cause de sa « tenue inappropriée », elle prend la parole !

Eilidh exprime son mécontentement

Bon nombre d’internautes ont ainsi affirmé que la tenue de cette jeune diplômée en biologie des maladies tropicales était des plus convenables. Suite à ce tweet de son amie, l’étudiante en médecine a donné des nouvelles sur cette affaire. Selon ses propos, elle s’était rendue auprès de la direction de l’université.

Même son de cloche du côté de l’administration. Les responsables avaient d’ailleurs ajouté qu’elle avait porté « la tenue la plus inappropriée qu’ils aient jamais vue ». De plus le verdict des examinateurs est définitif. En ce sens, l’enquête était close. Visiblement agacée, la victime avait dénoncé cette décision radicale du jury sur son compte Twitter @MedicGrandpa.

Eilidh
©instagram/ @thegraduatemedic

« La discrimination n’est-elle pas belle »

Selon un article de recherche de 2013 cité par le site Insider, les examinateurs sont invités à sanctionner les étudiantes qui ne respectaient pas les règles de l’université. C’est également le cas pour ceux ou celles qui manifestent des comportements préoccupants. Quoi qu’il en soit, le jury aurait dû se concentrer sur les compétences d’Eilidh.

L’Université de Newcastle revient sur sa décision

Force est de souligner que cette étudiante en médecine a subi une injustice. Bien que la direction ait mis du temps, les responsables sont finalement revenus sur leur décision. Ainsi, ils ont présenté des excuses en bonne et due forme à Eilidh, rapporte le site Insider.

Il faut dire que cette affaire avait fait la une des journaux outre-Manche. Par conséquent, cela laisse penser que l’Université de Newcastle avait tenu à redorer son image après que l’histoire s’était ébruitée. La direction a ajouté que de telles remarques ne reflétaient pas les valeurs de l’établissement. Les problèmes seront donc abordés lors de la prochaine réunion concernant les évaluations.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur