fbpx
Tranche de vie

Margaret avait gagné le gros lot à l’EuroMillions, mais ça a détruit sa vie

euromillions gagnant
Capture BBC

Devenir multimillionnaire du jour au lendemain a été un cauchemar pour Margaret Loughrey. Après avoir gagné 27 millions de livres sterling, cette Irlandaise a vu sa vie être totalement détruite.

« L’argent ne m’a apporté que du chagrin. Il a détruit ma vie. J’ai vécu ça pendant six ans. Je ne crois pas à la religion, mais s’il y a un enfer, j’y suis allé. Ça ne sert à rien d’avoir 27 millions et d’être seule », avait confié Margaret, non sans émotion.

Si gagner à loterie signifie un avenir sans soucis financiers, une richesse qui dépasse l’imagination la plus folle, sa victoire, elle, a été le début d’un cauchemar sans fin.

Toucher le rêve du bout des doigts

La vie de Margaret Loughrey – plus tard connue sous le nom de Maggie Millions, a basculé en novembre 2013. Elle avait 48 ans.

Ce jour-là, par une matinée ensoleillée, Margaret rentrait à pied chez elle après une visite à l’agence pour l’emploi. Elle avait dans sa poche un billet Euromillions Lucky Dip qu’elle venait d’acheter. 

Une fois sur place, elle a pris son billet et est restée scotchée pendant un certain moment. Elle n’en revenait pas ! Elle s’est rendu compte que ses numéros permettaient de gagner le jackpot à l’Euromillions. Margaret a vérifié le billet 10 fois avant d’aller prendre l’air. Elle l’a examiné à nouveau en rentrant du jardin et a fait les cent pas dans sa maison pendant environ cinq heures.

Puis, elle a appelé son frère Paul pour lui annoncer qu’elle avait gagné près de 27 millions de livres sterling (environ 30 millions d’euros avec le cours actuel) à l’Euromillions. Celle qui vivait avec à peine 60 euros par semaine avait l’impression de toucher le rêve du bout des doigts.

« J’ai été le premier à l’apprendre, se souvient-il. Nous étions proches avant d’avoir cet argent. Mais à partir de ce jour-là, j’ai su. J’ai dit au reste de la famille que cela n’allait pas être bon pour Margaret. »

Pendant que Margaret était aux anges et pensait déjà à ce qu’elle allait faire avec son argent, son frère, lui, était habité par l’inquiétude. Paul avait surtout peur que tout cet argent ne vienne détruire non seulement sa sœur mais également toute la famille. Malheureusement, ses craintes se sont réalisées. 

À lire aussi : EuroMillions : ils jouent les bons numéros, mais ne peuvent pas profiter du jackpot

Margaret coupe les ponts avec sa famille

Quelques semaines après avoir gagné l’Euromillions, elle a complètement coupé les ponts avec sa famille. Apparemment, la pression liée à son gain est devenue trop forte. Ainsi, elle a « chassé » ses quatre frères et sa sœur de sa vie.

« J’ai été le premier à qui l’on a dit de partir. C’était très triste. Elle ne voulait plus nous connaître. Elle ne voulait pas de nous dans sa vie, mais elle nous a quand même donné de l’argent. Cela n’a pas de sens, n’est-ce pas ? Mais elle s’est assurée que nous allions tous bien », raconte Paul. 

En effet, même si elle a coupé les ponts avec eux, Margaret a donné un million de livres sterling à Paul et à d’autres membres de la famille. Une poignée de ses amis les plus proches ont également eu droit à cette somme. Une grande partie de son gain a été reversée pour des personnes plus pauvres. 

Le début des problèmes

Quatre mois seulement après avoir remporté le jackpot, Margaret a été placée en hôpital psychiatrique. Sa santé mentale s’était détériorée. Elle était devenue « un danger pour elle-même et pour les autres ». 

Malheureusement pour elle, même après avoir quitté l’hôpital, sa situation difficile s’est malheureusement poursuivie. Sa vie n’était plus la même. Elle était gâchée par ses problèmes de santé mentale.

En 2015, Margaret a été condamnée à 150 heures de travaux d’intérêt général après s’en être pris à un chauffeur de taxi en brisant ses lunettes et son GPS.

Trois ans plus tard, elle a dû verser 30 000 livres sterling à un ancien employé pour l’avoir licencié sur un « coup de tête ». Sans parler du fait qu’elle avait été la cible de v*leurs. 

La gagnante de l’Euromillions avait confié à l’époque : « L’argent ne m’a apporté que du chagrin. Il a détruit ma vie. J’ai vécu ça pendant six ans. Je ne crois pas à la religion, mais s’il y a un enfer, j’y suis allé. Ça ne sert à rien d’avoir 27 millions et d’être seule. »

Margaret venait de terminer la maison de ses rêves lorsqu’elle a été retrouvée m*rte dans son bungalow en septembre 2021. Elle n’a jamais eu la chance de vivre dans sa nouvelle maison.

Sa mémoire honorée pour ses actes de charité

Après la disparition de Margaret, des hommages émouvants ont salué ses bonnes actions caritatives. Malgré cet enfer dans lequel elle vivait, Margaret Loughrey a laissé de bonnes choses derrière elle.

Ce n’était pas connu du grand public, mais Margaret avait utilisé son argent pour aider discrètement sa communauté à Strabane, Co Tyrone.

Des habitants ont notamment raconté qu’elle avait pris en charge les frais d’obsèques d’au moins une famille en difficulté dans cette ville frontalière.

L’un d’entre eux a déclaré qu’elle avait payé la pose d’un anneau gastrique, un voyage en Turquie pour se faire refaire les dents et des opérations chirurgicales coûteuses pour des enfants malades.

Une rumeur circule selon laquelle le manoir qu’elle avait fait construire irait plus tard à une école. Mais ces actions ne s’arrêtent pas là. Margaret a également injecté de l’argent dans des associations caritatives locales. 

Margaret avait offert un véhicule et une « somme substantielle » à une association qui soutient les adultes souffrant de déficiences intellectuelles.

Grainne Dunne, directrice adjointe de l’école Knockavoe à Strabane, qui accueille des enfants de 3 à 19 ans ayant des besoins particuliers, a déclaré qu’elle tenait absolument à ce que ses bonnes actions soient faites discrètement.

Elle a ajouté : « Elle est venue nous voir il y a quelques années et, peu après, nous avons reçu un don très important. C’était une femme modeste. »

Même durant le Covid, Margaret avait ses problèmes, mais elle a contribué à la communauté.

Alors que d’énormes sommes d’argent étaient dépensées ailleurs, Margaret, s’est offert un pub et avait acheté un moulin abandonné à Sion Mills, non loin de là. Elle espérait les remettre à flot pour apporter richesse et emploi à la ville. Hélas, ces projets n’ont jamais vu le jour.

source: the sun

À lire aussi : Maux de tête: Annabelle pensait qu’elle avait trop fait la fête, mais au réveil c’est le choc

Au sujet de l'auteur : Jacques Ronny

Rédacteur talentueux, il jongle entre articles d'actualité et histoires captivantes. Avec une plume imaginative et rigoureuse, il tisse des récits envoûtants tout en décryptant le monde contemporain.