Tranche de vie

En 1954, une femme est percutée par une météorite qui change le reste de sa vie

Elizabeth Ann Hodges
Elizabeth Ann Hodges allongée sur son lit, après avoir été atteinte par une météorite. Crédits : University of Alabama.
1 Partage

Certains destins sont improbables, à l'instar de celui d'Elizabeth Ann Hodges. Le 30 novembre 1954, le toit de sa maison est transpercé par une météorite qui s'abat sur elle. Un caillou qui la touche au niveau de la hanche et entraîne d'importants bouleversements dans sa vie. Retour sur une histoire hors du commun.

Le 30 novembre 1954, Elizabeth Ann Hodges, trentenaire américaine qui réside à Sylacauga (Alabama), se sent fatiguée. Elle s’allonge alors sur son canapé et à 14h56 très précisément, l’improbable se produit : une météorite transperce le toit de sa maison.

Une météorite qui propulse Elizabeth Ann Hodges au rang de célébrité

Le caillou céleste touche sa radio et rebondit sur sa hanche. Heureusement, la jeune femme n’aura qu’un gros hématome à la taille impressionnante et pas d’autres séquelles physiques. Un miracle, étant donné que la météorite pesait tout de même 3,86 kilos pour une dizaine de centimètres. Aussitôt, l’armée de l’air américaine s’empare de l’affaire et saisit la pierre pour l’analyser.

La météorite d'Elizabeth Ann Hodges
La météorite transperce le toit de la maison d’Elizabeth Ann Hodges. Crédits : University of Alabama.

L’intérieur est constitué d’une substance granuleuse grise et métallique, dans laquelle du sulfure est détecté. Son revêtement est noir et satiné. Les photos de la météorite font le tour du monde et avec elles, un cliché marquant : Elizabeth Ann Hodges sur son lit, exhibant sa hanche impactée. La jeune femme devient une célébrité, rapporte Le Point. Les journalistes se pressent alors à sa porte, tant et si bien que lorsque son mari, Eugene Hodges, tente de regagner le domicile, il ne peut en franchir la porte à cause du monde.

Elizabeth Ann Hodges
Dr Moody Jacobs au chevet d’Elizabeth Ann Hodges. Crédits : University of Alabama.

Il faut dire que l’évènement est inhabituel. Auparavant, une soixante de chutes de météorites avait été enregistrée à proximité dans les années 1860. Mais aucune n’avait encore officiellement touché une personne. Seuls quelques animaux en avaient fait les frais. La pierre tombée dans le salon d’Elizabeth Ann Hodges est donc le début, pour son couple, d’une incroyable aventure médiatique aux conséquences néfastes.

Les Hodges retombent dans l’anonymat et les conséquences sont fatales

Dès le lendemain, une polémique nait lorsqu’Elizabeth Ann Hodges souhaite récupérer la météorite. L’objet céleste étant tombé chez elle, elle en exige la propriété. Mais l’Américaine fait face au refus de l’armée de l’air. On lui répond que la météorite va être expédiée à la base aérienne de Wright-Patterson, à Dayton (Ohio), afin de subir des analyses plus poussées.

Elizabeth Ann Hodges et son mari
Le couple tente de revendre la météorite pour faire réparer le toit de leur maison. Crédits : University of Alabama.

La loi étant de leur côté, le couple finit par obtenir la propriété de la météorite et tente de la revendre pour faire réparer leur maison. Leur déception est alors grande, puisque les offres reçues ne dépassent pas les 500 euros. En 1956, les Hodges prennent finalement la décision d’en faire don à un musée d’histoire naturelle.

La météorite d'Elizabeth Ann Hodges
Les Hodges font don de la météorite à un musée d’histoire naturelle. Crédits : University of Alabama.

Petit à petit, le couple retombe dans l’anonymat et semble ne pas le supporter. Les Hodges, qui ne parviennent plus à s’entendre, finissent par divorcer. En 1972, Ann Elizabeth Hodges alors âgée de 52 ans s’éteint des suites d’une longue maladie. Il n’aura fallu qu’une fraction de seconde pour que le cours entier de sa vie soit bouleversé à tout jamais.

Signaler une erreur

.

1 Partage

Ce contenu peut également vous intéresser :


Vous aimez cet article ? Recevez les meilleurs chaque jour. C'est gratuit.

 

ON Y EST PRESQUE... Il va juste falloir que l'on confirme votre adresse e-mail. Pour confirmer votre inscription, merci de cliquer sur le lien que l'on vient de vous envoyer par mail. (vérifiez votre dossier SPAM)

Quelque chose n’allait pas.

Fermer