Tranche de vie

Elle épouse Marcel pour son argent sans se douter de sa terrible vengeance.


En 2009, Marcel Amphoux, vieux garçon du village, mais riche propriétaire, épouse Sandrine Devillard, une jeune Parisienne. Leur mariage a suscité la controverse, car l’argent fût apparemment la principale motivation de l’agente immobilière. Seulement, le paysan lui réservait une surprise à laquelle elle ne s’attendait pas du tout.

Originaire des Hautes-Alpes, Marcel Amphoux a toujours vécu dans le village du Puy-Saint-Pierre. Vieux garçon au physique ingrat, l’agriculteur de 67 ans entretenait de bonnes relations avec tout le monde. Malgré tout, l’éternel célibataire avait abandonné l’idée de vivre une belle histoire d’amour. Seulement, c’est sans compter sur l’apparition inespérée de Sandrine Devillard.

Initialement, l’agente immobilière s’est entretenue avec le riche propriétaire pour racheter ses maisons. La Parisienne aurait même menacé les locataires de Marcel d’expropriation. Par la suite, les villageois avaient assisté à un revirement de situation inattendu. La jeune femme de 25 ans sa cadette est tombée sous son charme, et ce, malgré son mode de vie rudimentaire.

Le vieux garçon du village surnommé « l’Ermite des Alpes » se sentait revivre et il croyait dur comme fer à ce conte de fées. En 2009, le paysan officialisait ainsi son union avec la jeune femme. Sur un petit nuage après leur mariage, Marcel Amphoux s’était par la suite rendu compte que sa dulcinée se faisait rare à Puy-Saint-Pierre. Le sexagénaire avait par conséquent décidé de se venger..

Sandrine Devillard et Marcel Amphoux
Sandrine Devillard et Marcel Amphoux – Source: youtube.com/AZ 237

À lire aussi : 22 photos qui prouvent que la vengeance est un plat qui se mange froid

Un coup de foudre à sens unique ?

Il va sans dire que leur relation suscitait beaucoup d’interrogations et de commentaires. Beaucoup ne comprenaient en effet pas pourquoi une jeune Parisienne s’installerait dans ce village pour vivre avec un vieux garçon. Tout porte à croire que le physique peu avantageux de Marcel était aussi pris en compte. Malgré les avis défavorables de ses proches, l’agriculteur pensait qu’il avait droit au bonheur et c’était Sandrine Devillard la femme de sa vie.

« Tout le monde pensait bien qu’il allait se faire plumer, vu qu’il n’a aucun héritier », balançait un ami de Marcel au micro de nos confrères du Parisien. Consciente que la plupart des gens du village doutaient de son amour pour le paysan, Sandrine Devillard s’était précipitée sur les plateaux de télévision. Elle aurait même enregistré une chanson pour son « homme des cavernes ».

Malheureusement, le vieux garçon se sentait de nouveau seul après leur mariage. « Elle faisait la belle sur son tracteur, mais en un an, elle a dû venir cinq ou six fois. Et je peux vous dire qu’il ne l’a jamais touchée ! », balance l’un de ses proches. Avec son ami Claude Ameline, celui qui l’avait présenté à Marcel, la jeune femme avait à plusieurs reprises amené son mari à Paris. Seulement, elle lui faisait signer des papiers « qu’il ne comprenait pas ».

Le testament surprise

Malgré ses efforts, Sandrine Devillard ne trouvait pas grâce aux yeux des proches de Marcel Amphoux. « L’Ermite des Alpes » commençait d’ailleurs à perdre patience. Dans un document, le riche propriétaire avait finalement décidé de déshériter sa femme. Le sexagénaire indiquait également qu’il léguait tous ses biens à ses locataires.

Selon les informations relayées, le paysan allait entamer une procédure de divorce. Malheureusement, il n’avait pas survécu à une sortie de route dans la commune de Puy-Saint-Pierre en novembre 2012. Le conducteur de la voiture n’est autre que Claude Ameline, l’ami entremetteur de Sandrine Devillard.

La jeune veuve du millionnaire pensait ainsi qu’elle serait la seule héritière. Pourtant, les locataires avaient en leur possession ce document. Cependant, force est de souligner que le testament n’a pas été enregistré auprès d’un notaire. La Parisienne qui avait tenu deux salons de massage à la clientèle majoritairement masculine avait donc porté plainte.  

Sandrine Devillard ne lâche rien

Devant le tribunal, l’épouse évincée a réitéré que l’agriculteur était « influençable ». En ce sens, Marcel aurait subi des pressions de la part de ses locataires. Toutefois, la justice ne lui a pas donné raison. Après un premier non-lieu en 2016, la cour d’appel de Grenoble a rendu le même verdict. En 2019, la jeune femme a essuyé un nouvel échec.

Quoi qu’il en soit, l’acolyte de Claude Ameline ne lâche pas l’affaire. Le 7 juin 2022, le dossier Amphoux sera en effet rouvert. Selon les informations rapportées par BFMTV, Sandrine Devillard assigne les héritiers de son défunt mari pour récupérer l’une des deux propriétés du paysan à Puy-Saint-Pierre.

Signaler une erreur