High-tech

Des taxis volants à Paris : les premiers vols prévus dès cet été

Le taxi volant de Volocopter
La société Volocopter propose un taxi volant doté d'une autonomie de 35 kilomètres. Crédits : volocopter.com.

Ce lundi 18 janvier, une trentaine d'acteurs ont été sélectionnés par Aéroports de Paris et la RATP pour participer à l'expérimentation de taxis volants. Une expérience qui se déroulera dès le mois de juin 2021, en Ile-de-France.

à découvrir

De la science-fiction à la réalité, il n’y a qu’un pas que la filière de mobilité aérienne s’apprête à effectuer, dès cet été. Des premiers vols de taxis volants sont ainsi prévus, afin d’intégrer ces derniers dans l’espace public à l’horizon 2030.

Des taxis aériens testés dès cet été en Ile-de-France

Volocopter est le « premier acteur industriel à tester son véhicule VoloCity » dans le ciel de la capitale française, à partir de juin. Une annonce effectuée en conférence de presse ce lundi par la région Ile-de-France, l’opérateur de transport urbain RATP et le gestionnaire des aéroports parisiens Groupe ADP.

Pour mener à bien ces tests, des opérations de stationnement, de décollage et d’atterrissage auront lieu dès le mois de juin 2021. Ces vols d’essai en milieu aéronautique se dérouleront dans une zone réservée à cet effet, à l’aéroport de Pontoise (Val-d’Oise).

L’acceptabilité des taxis volants par les riverains va être étudiée

Au total, 150 candidats en provenance de 25 pays se sont montrés intéressés par cette expérimentation. Un appel à manifestation d’intérêt avait été lancé à l’automne dernier.

Le projet s’articule autour de plusieurs spécificités : le véhicule en lui-même, l’infrastructure nécessaire, les opérations diverses et l’intégration dans l’espace public aérien. Une attention particulière est également apportée à l’acceptabilité des taxis volants par les riverains.

« S’il y a autant d’intérêt autour du VTOL (véhicule à décollage et atterrissage verticaux, NDLR) ce n’est pas uniquement parce que ça fait rêver, c’est parce qu’il y a des qualités intrinsèques au projet qui expliquent cette mobilisation mais également la concurrence internationale pour pouvoir être une des zones du monde dans laquelle cette filière se structurera », a souligné en conférence de presse le directeur général exécutif de Groupe ADP, Edward Arkwright.

taxi volant volocopter
Crédits : volocopter.com

Une offre commerciale de VTOL prévue pour 2030

Le déploiement de taxis volants dans le ciel de la capitale se déroulera en plusieurs étapes. Les essais de juin constituent la première phase, dans le but de proposer une offre commerciale à l’horizon 2030. Entre-temps, des démonstrations devraient avoir lieu durant les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Le taxi volant VoloCity est équipé de 18 moteurs et neuf batteries. Entièrement électrique, il vole à une vitesse moyenne de 110 km/h et une altitude de 400 à 500 mètres. Son autonomie est d’environ 35 km. « La question de l’autonomie est clé pour avoir une rentabilité économique », souligne Marie-Claude Dupuis, directrice stratégie, innovation et développement du groupe RATP.

« Le RER A c’est 1,4 million de voyageurs pas jour et dans notre perspective d’offre (en taxis volants, NDLR) en 2030 on sera plutôt sur quelques milliers de personnes par jour », précise la dirigeante tout en soulignant : « l’idée ce n’est pas d’opposer les modes, mais de les compléter ».

Signaler une erreur