fbpx
High-tech

Claudia, 19 ans, partage des photos pour lesquelles les hommes paient très cher.

Photo : Reddit

Claudia, une jeune utilisatrice du réseau social Reddit, demande de l’argent en échange de ses photos. En réalité, elle n’existe pas.

Claudia est une utilisatrice de Reddit qui est peu à peu devenue populaire auprès des hommes, grâce à ses photos aguichantes. Comme dans les autres réseaux de communautés, les gens y parlent généralement de leurs passions, passe-temps et centres d’intérêt.

En ce qui concerne Claudia, elle l’a utilisé pour soutirer de l’argent aux utilisateurs. Et le vrai problème se situe dans le fait qu’elle n’est même pas réelle.

Qui est réellement Claudia ?

Un internaute avait déjà prévenu ceux qui ne le savaient pas encore : Claudia est en fait un personnage créé par l’intelligence artificielle. Ce sont deux étudiants en informatique qui ont eu l’idée de la créer, selon le rapport de Rolling Stones.

Ils ont utilisé Stable Diffusion, un programme qui utilise l’apprentissage automatique pour créer des photos réalistes. Les deux jeunes hommes ont alors demandé à l’IA de leur créer une jeune femme de 19 ans avec des cheveux noirs mi-longs, sur un arrière plan simple.

L’idée leur est venue en découvrant l’histoire de l’homme qui a payé 500 dollars pour des clichés d’une femme. Et les photos étaient en réalité livrées par un escroc. Comme ce dernier, les jeunes étudiants ont également réussi à soutirer de l’argent aux autres utilisateurs de Reddit.

Capture reddit

À lire aussi : La propriétaire doit reloger ses locataires qui ne paient plus leur loyer depuis 3 ans

Quelle somme Claudia a-t-elle réussi à soutirer des hommes sur Reddit ?

Qu’ils ont su ou non que Claudia est une création de l’IA, de nombreux hommes ont complimenté les photos de la jeune femme. Charmante, séduisante et mystérieuse, elle a en effet réussi à tromper plusieurs hommes sur le réseau social.  

En vendant les photos de Claudia, ses créateurs ont d’ailleurs amassé 100 dollars. Puis, des utilisateurs de Reddit, ayant vu l’arnaque, ont tout de suite signalé le compte de Claudia.

Malgré tout, les jeunes créateurs de Claudia continuent à distribuer ses photos sur d’autres réseaux de communautés. 

Un test pour voir s’ils réussiraient à tromper les gens grâce à l’IA

Ils voulaient tester la capacité de l’intelligence artificielle, comme ils l’ont confié à Rolling Stones. 

« On pourrait dire que ce compte n’est qu’un test pour voir si l’on peut tromper les gens avec des images d’IA», ont-ils précisé. 

L’équipe de créateurs a également confié qu’elle a fait la comparaison avec les VTubers qui ont créé leurs propres personnages. Et ils ne s’attendaient pas à ce que Claudia puisse attirer autant de gens.

Actuellement, il faut savoir que les personnages issus de l’apprentissage automatique ont suscité un débat dans l’industrie de vidéo pour ad*ltes.

Le « deepfake » dans l’industrie de vidéo pour ad*ltes

Les opinions sur l’entrée du  « deepfake » dans l’industrie de vidéo sont divisées. Kickstarter, l’entreprise américaine de financement participatif, a justement  interdit la légitimation de vidéos pour ad*ltes générées par l’IA. 

De leur côté, les photographes et les artistes, inquiétés, font appel à la réglementation. En effet, le « deepfake p**n » reçoit depuis le début des critiques sur l’utilisation non consentie de personnages ressemblant à des personnes réelles. Cependant, jusqu’à présent, aucune loi n’a encore été établie concernant la nocivité de l’intelligence artificielle. 

Outre l’industrie pour ad*ltes, il faut savoir que l’IA est avant tout utilisée dans d’autres domaines d’envergure. D’autant plus que son but ultime n’est pas de divertir, mais d’améliorer la vie humaine.

À lire aussi : Les radars anti-bruit débarquent sur les routes de France et pourraient vous coûter très cher

Au sujet de l'auteur : Jacques Ronny

Rédacteur talentueux, il jongle entre articles d'actualité et histoires captivantes. Avec une plume imaginative et rigoureuse, il tisse des récits envoûtants tout en décryptant le monde contemporain.