Food

Pénurie : cette célèbre sauce risque d’être introuvable cet été


Les amoureux de cuisines épicées risquent d’être déçus par cette nouvelle.

Avis à toutes les personnes qui se passionnent pour les nourritures épicées et aiment consommer la sauce Sriracha. D’après les dernières informations, ce fameux produit fait face à une pénurie « sans précédent » actuellement, dans une grande partie du monde.

À lire aussi : En Belgique, une cliente McDo menace d'appeler la police, car elle n'a pas eu de sauce

Une pénurie « sans précédent » du produit

Comme l’ont annoncé nos confrères de Bloomberg, la sauce va se faire très rare et pourrait même disparaître de tous les magasins pendant un certain moment. Une nouvelle qui a notamment été confirmée par Huy Fong Foods, le fabricant du condiment. Ce dernier est contraint de faire une pause dans la production de la sauce Sriracha, mais aussi les sauces chili garlic ainsi que sambal oelek.

Et pour cause, il y aurait « une mauvaise récolte inattendue de piment en printemps ». Vous avez donc compris, cette pénurie est liée aux conditions météorologiques défavorables. Toutefois, Huy Fong Foods ne perd pas pour autant espoir et espère que la saison automnale va donner beaucoup de fruits aux piments, pour que la production de la sauce reprenne. 

En attendant, la direction de Huy Fong Foods remercie ses clients pour leur patience ainsi que leur « soutien continu pendant cette période difficile ». À noter que la marque a révélé reprendre les livraisons à partir du 6 septembre 2022, soit après la fête du travail américain.

Les réactions des consommateurs

Bien évidemment, cette annonce concernant la pénurie « sans précédent » de la sauce Sriracha a fait l’effet d’une bombe auprès des amateurs de nourritures épicées. Sur les réseaux sociaux, ils ont été nombreux à faire part de leurs réactions face à cette triste nouvelle. Si certains d’entre eux avaient qualifié cette annonce comme étant la « pire nouvelle » de l’année 2022, d’autres quant à eux ont révélé prendre une précaution.

En effet, plusieurs des fans de la sauce Sriracha ont préféré faire des stocks du produit jusqu’à ce que la sauce disparaisse. Ce faisant, quand le condiment se fera très rare, ils pourront toujours en consommer pendant un certain temps. Par ailleurs, la sauce Sriracha n’est pas le seul produit à avoir fait face à la pénurie puisque d’autres ont également connu le même sort. Pour en connaître plus, lisez la suite de l’article.

D’autres pénuries sont attendues

Comme on vous l’a dit en haut, d’autres pénuries sont aussi visibles depuis un certain temps. Et c’est notamment le cas de l’huile de tournesol qui est devenu très rare dans les supermarchés depuis quelque temps. Une pénurie qui est surtout liée à la guerre en Ukraine puisque le pays en était le principal explorateur avant que la Russie le bombarde.

On nous a aussi dévoilé une pénurie de moutarde, il y a peu. Si cet aliment est devenu rare dans les magasins, c’est non seulement à cause du conflit entre l’Ukraine et la Russie, mais aussi en raison de la sécheresse qui touche les pays à sirop d’érable depuis un certain moment.

Car bien que Dijon est connu pour sa moutarde, c’est au Canada que la France importe le plus les grains de moutarde, avec quoi on fabrique le condiment. Or, la Canada est victime de sécheresse depuis l’été 2021, ce qui a fait diminuer la récolte.

« Il y a eu un dôme de chaleur dans l’Ouest canadien qui a réduit de 50 % la récolte de moutarde brune. Celle dont on a besoin pour faire de la moutarde à Dijon », explique Luc Vandermaesen, le directeur de Reine de Dijon.

Pour ce qui est de la guerre, l’Ukraine et la Russie sont deux pays producteurs de graines. Mais alors qu’ils ont pu compenser les pertes du Canada, l’Ukraine a décidé de stopper sa production à cause du conflit et la Russie a été victime d’embargo commercial.

Par ailleurs, on craint également une pénurie de viande de volaille dans les temps à venir. Pour quelle raison ? À cause de la grippe aviaire, qui a fait plus de 1000 élevages ont été décimés. Par conséquent, on a été contraint de faire un abattage de 16 millions de volailles depuis vers la fin de l’année 2021. Notons que les 11 millions d’entre eux se sont faits dans le Grand Ouest.

Signaler une erreur