Télé

« Tout était fake » : les révélations fracassantes de Christophe Dechavanne sur une émission culte !


A la surprise générale, Christophe Dechavanne avait levé le voile sur les coulisses d’un programme culte des années 80-90. En effet, l’ancien animateur de TF1 était visiblement bien déterminé à rétablir la vérité sur cette émission qui avait fait un carton sur la première chaîne.

On parle de :

Sans nul doute, l’animateur mythique a fait les beaux jours de TF1 avant l’arrivée de la nouvelle génération à l’instar de Nikos Aliagas ou encore Camille Combal. Malgré tout, Christophe Dechavanne avait connu une carrière en dents de scie. Il en est de même pour ses relations avec la première chaîne. Pour rappel, il avait plié bagage en 1996 pour rejoindre France 2. Ce, avant de rabibocher avec la direction de La Une.

Malgré des hauts et des bas, le journaliste a marqué les esprits lorsqu’il était aux commandes de l’émission de débat « Ciel mon mardi ». A l’évidence, le groupe TF1 devait se frotter les mains au vu des belles audiences réalisées à l’époque.

Pour rappel, le talk-show était diffusé pour la première fois le 10 mai 1988. A l’occasion du 100e épisode, Christophe Dechavanne a mis les petits plats dans les grands. La raison ? Le présentateur et ses invités avaient abordé le thème de l’adultère sur le plateau. 31 ans plus tard, le célèbre animateur révèle les dessous du tournage.

À lire aussi : Christophe Dechavanne écoeuré par le comportement des Français : « c'est démoralisant »

Christophe Dechavanne balance tout sur Twitter

C’est l’une des émissions cultes qui ont marqué les esprits de toute une génération dans les années 80-90. Il faut dire que le talentueux animateur n’a pas lésiné sur les efforts pour attirer l’attention des téléspectateurs à l’époque. Ainsi, la production a misé sur la carte des dérapages en plein direct dans l’objectif de réaliser de belles audiences. C’est un pari risqué, mais réussi pour la première chaîne.

Le célèbre programme avait déchaîné les passions et les fidèles du talk-show de TF1 se donnaient rendez-vous devant leurs écrans chaque mardi à 22h30. Fort de son succès, Christophe Dechavanne avait préparé une émission spéciale à l’occasion du 100e épisode. Ce numéro inédit allait par la suite marquer l’histoire de la télévision française.

Aux côtés de Sophie Favier, Michel Field ou encore Patrice Carmouze, l’animateur vedette avait abordé le sujet de l’adultère avec ses invités dans Ciel mon mardi. Au cours de ce débat, la tension était à son comble lorsqu’un homme avait balancé une information de taille sur l’un de ses interlocuteurs.

En plein direct, il a révélé qu’un individu sur le plateau aimait à la fois les femmes et les hommes. En ce sens, il a lancé les hostilités. Il s’en suit des échanges houleux et certains invités en sont venus aux mains. Pris à partie, Christophe Dechavanne a également reçu un coup de poing au visage. 31 ans plus tard, cette séquence culte continue de faire le tour de la Toile.

Visiblement déterminé à rétablir la vérité, l’ancien visage emblématique de TF1 s’est emparé de son compte Twitter pour tout balancer. Selon ses propos, la production avait fait appel à des acteurs confirmés pour la 100e de Ciel mon mardi. Le talent d’improvisation de l’équipe avait donc permis de réaliser cette scène mythique.

Cette énorme chute sur le plateau des Enfants de la télé

Dans un tout autre registre, Christophe Dechavanne a fait parler de lui il y a quelques semaines pour une drôle de raison. Invité dans l’émission de son ami Laurent Ruquier, le 23 octobre 2021 sur France 2, l’animateur de 63 ans a en effet loupé une marche lors de son arrivée sur le plateau. Résultat : il a fait une grosse chute en direct.

Suite à cette séquence hilarante, le présentateur des Enfants de la télé n’a pas hésité à taquiner son ami, encore un peu déboussolé après cette entrée ratée. Les autres invités à l’instar Sophie Davant ou bien Christine Bravo n’ont également pas pu retenir leur rire.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur