Conso

Lidl : Attention, ces produits alimentaires à base de CBD retirés du marché à cause d’un taux élevé de THC


Selon les analystes, ces produits à base de CBD commercialisés par Lidl ont un taux de THC trop élevé par rapport aux obligations légales. Du coup, l’enseigne allemande est contrainte de les retirer des rayons de ses magasins.

Connu pour ses articles à prix cassés à l’instar de ce matériel de golf, Lidl a dû faire face à quelques déconvenues. En effet, bon nombre de pays européens ont légalisé la mise en vente des produits à base de Cannabidiol (CBD). A titre d’information, cette substance présente dans certaines variétés de chanvre ne contient aucun THC (Tetrahydrocannabinol).

En ce sens, les produits à base de CBD sont devenus légaux dans de nombreux pays de l’Union européenne. Malgré tout, les réglementations sont toujours strictes. En effet, le taux de THC doit impérativement être inférieur ou égal à 0,2%.

On parle ainsi de substances illicites s’il est prouvé que le taux de THC dans ces produits à base de CBD dépasse ce seuil fixé par loi. Les consommateurs peuvent de ce fait souffrir d’accoutumance sans parler de l’effet psychotrope.

À lire aussi : Lidl : des produits à 1 euro pour éviter le gaspillage alimentaire

Des produits alimentaires retirés du marché chez Lidl

Devenu une substance en vogue depuis quelques années, notamment en raison de ses vertus relaxantes, le CBD se décline sous plusieurs formes. De l’huile à la tisane en passant par les biscuits, le Cannabidiol est présent dans de nombreux produits. A l’évidence, ce marché est en pleine croissance.

Outre les marques de cosmétiques avec les crèmes à base de Cannabidiol, des entreprises commercialisent également une gamme de cuisine. Légalisés depuis peu en France ou encore en Islande, ces produits sont désormais en vente dans certains supermarchés hard discount à l’instar de Lidl.

Dernièrement, les magasins Lidl en Islande ont eu un imprévu avec un produit alimentaire à base de chanvre. Il s’agit de l’huile bio « Via d’or ». Après les analyses, les experts ont confirmé que celui-ci contenait un taux de THC trop élevé, une dose supérieure par rapport aux obligations légales.

Lidl rayon
Image d’illustration – ©depositphotos

De ce fait, l’enseigne allemande s’est vue obligée de les retirer de ses rayons. De toute évidence, les autorités dans le pays se sont montrées inflexibles concernant le seuil fixé par loi. Du coup, le leader du hard discount a dû mener une campagne de rappel à grande échelle.

En effet, il était essentiel d’informer et d’inciter toute sa clientèle à rapporter d’urgence leurs achats. L’entreprise de distribution devait procéder de cette manière afin d’éviter toutes les éventuelles poursuites.

La France en plein flou juridique

Bien que Lidl ait averti la totalité de sa clientèle, l’enseigne allemande n’a pas révélé le taux de THC mesuré dans l’huile bio « Via d’or ». Par ailleurs, le mystère reste entier sur l’identité du fournisseur. De ce fait, il est possible que les producteurs et les distributeurs préfèrent se protéger pour préserver l’expansion du secteur.

D’après les informations rapportées par RFI, le vide juridique qui existe en France ne facilite en effet pas la vie des acteurs dans ce domaine. Pour rappel, l’Hexagone n’a pas le droit d’interdire l’importation de produits à base de CBD selon une décision de la Cour européenne.

Par contre, la vente de fleurs et de feuilles brutes à fumer est strictement prohibée. En ce sens, la consommation et la distribution du CBD ne sont pas interdites, mais pas clairement autorisées non plus. De ce fait, le vide juridique persiste sur dans les débats à ce sujet.

Vers une légalisation totale du CBD ?

Nul doute que la molécule CBD séduit de plus en plus. Outre ses vertus relaxantes, la substance présente dans de nombreux produits permet aussi de lutter contre le stress et certaines douleurs. Ainsi, les magasins spécialisés qui fleurissent en France profitent d’une forte demande. D’ailleurs, un premier salon du CBD avait lieu dans la capitale le 16 et 17 octobre 2021. A Mahaut Aoste est PDG de High Society de déclarer :

« Si vous interdisez à un enfant de manger des bonbons, la seule chose dont il aura envie de faire sera de manger des bonbons »

Ses explications laissent sous-entendre qu’il est préférable de légaliser entièrement la distribution de ces produits. Encore faut-il réussir à se mettre d’accord que le CBD n’est pas une substance psychotrope contrairement au THC.

CBD - Cannabis
Image d’illustration – ©depositphotos

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur