Actu

Elisa Pilarski : la date des résultats des tests ADN est enfin connue

1 Partage

L'affaire Elisa Pilarski pourrait prochainement connaître un rebondissement. Les résultats des tests ADN pratiqués sur les chiens vont enfin être connus. Découvrez dans la vidéo en haut de page.

Elisa Pilarski aurait dû célébrer ses 30 ans le 06 septembre 2020. La jeune femme enceinte, qui a perdu la vie en forêt de Retz (Aisne), ne les fêtera jamais. Le 16 novembre 2019, Elisa était retrouvée sans vie par son compagnon Christophe. La victime présentait alors de nombreuses morsures de chiens.

L’enquête a révélé qu’une chasse à courre avait lieu dans cette même forêt, le jour des faits. Se pourrait-il que les chiens de la meute soient en cause ? Ou bien est-ce Curtis, son chien ? Les résultats des tests ADN devraient permettre aux enquêteurs d’en savoir plus.

Les proches d’Elisa auront-ils enfin des réponses?

Près d’un an après les faits, les proches d’Elisa sont toujours sans réponse. Tandis que son oncle s’exprimait dernièrement sur BFMTV, sa mère trouve le temps long. « Je suis dans un état d’esprit où maintenant, j’ai besoin de réponses, besoin de savoir ce qu’il s’est passé », confie-t-elle dans les colonnes de l’Union.

Une attente interminable qui pourrait bien se clore prochainement. Le 31 octobre 2020, les résultats des tests ADN pratiqués sur les chiens devraient enfin être communiqués.

Elisa Pilarski, Curtis et Christophe Ellul.
Elisa Pilarski, Christophe Ellul et leur chien Curtis. Source : D.R.

Des tests très attendus par les proches d’Elisa et les enquêteurs. Permettront-ils de savoir enfin la vérité ? Pas nécessairement, selon l’avocate du maître d’équipage de la chasse à courre.

« Si on ne retrouve pas les ADN des chiens de chasseurs sur le corps de la victime, cela voudra dire qu’ils n’y étaient pas. Mais si on en retrouve, cela ne voudra pas nécessairement dire qu’ils sont impliqués »,

précise Me Laurence Poirette.

Dans l’attente de ces résultats, Christophe Ellul continue de soutenir que son chien ne peut pas être impliqué. Pourtant, l’attitude de Curtis est pointée du doigt par l’enquête.

Curtis: un chien à problème ?

Dès le mois de février 2019, Curtis était soupçonné par les enquêteurs. Son comportement a par ailleurs été qualifié de problématique par un expert canin.

En outre, des messages privés de Christophe Ellul, datant de 2018, laissent penser que Curtis n’est pas un chien comme les autres.

Le compagnon de la victime a toujours soutenu que Curtis est un « croisé lévrier whippet et patterdale terrier ». Cependant, des éléments viennent prouver le contraire.

Des conversations tenues sur Messenger et révélées par Oise Hebdo affirment tout autre chose. Christophe Ellul serait au courant des capacités de Curtis et de Drago, un autre de ses chiens.

« Drago et Curtis, ce sont de vrais pit-bulls. Leurs origines sont conçues pour faire des chiens de combat »,

écrit Christophe à un internaute.
Elisa Pilarski
Elisa Pilarski. Source : D.R.

Dans un second message, le compagnon d’Elisa va plus loin :

« Ces chiens-là vivent comme des chiens sauvages. Il n’y a rien de pire. » Parlait-il bien de Curtis ou évoquait-il d’autres chiens ?

La défense de Christophe Ellul avance qu’il s’agit d’un simple abus de langage. L’homme aurait tendance à employer un vocabulaire exagéré.

Pour l’heure, Curtis demeure placé dans un refuge adapté le temps de l’enquête. Christophe Ellul et son avocat, Me Novion, n’ont pas souhaité répondre aux affirmations de l’Oise Hebdo.


Signaler une erreur