fbpx
Actualités

Des puéricultrices terrifient des bébés en se filmant avec un masque de Scream, les parents portent plainte

Elles terrifient des enfants dans une crèche avec un masque de « Scream », les parents portent plainte
Elles terrifient des enfants dans une crèche avec un masque de « Scream », les parents portent plainte - © Capture d'écran Twitter

Sur une vidéo devenue virale, on voit des puéricultrices qui s’amusent à faire peur à des enfants en bas âge avec leur masque du film « Scream ».

Malheureusement, les faits de maltraitance dans les crèches sont devenus monnaie courante. Les assistantes maternelles qui sont censées nourrir, réconforter et protéger les tout-petits sont souvent au cœur de ces affaires. Loin de là l’idée de les mettre dans le même panier mais certaines institutrices dépassent parfois les limites.

Cette histoire nous vient tout droit d’Hamilton, dans le comté de Monroe au nord-est du Mississippi (États-Unis). Cinq institutrices américaines de la garderie Lil’blessing Child Care & Learning Center sont au cœur d’un scandale. Affublées d’un masque du film Scream, elles ont fait peur à des enfants.

Un raz-de-marée d’indignation sur la Toile

À l’approche d’Halloween, ces puéricultrices n’ont trouvé de mieux que d’apeurer des enfants en bas âge. Alors que les bambins mangeaient tranquillement à la cantine de l’établissement, l’une d’elles est apparue en leur criant dessus.

Apeurés, certains tentent de s’éloigner tandis que d’autres se cachent les yeux et se bouchent les oreilles. Tous les enfants se sont mis à pleurer et à hurler. L’une des institutrices filmait la scène et une autre assistait à cette violence infligée à des enfants sans bouger le petit doigt.

Comme il fallait s’y attendre, cette vidéo a suscité la colère et l’indignation des internautes. « C’est traumatisant pour les tout-petits ! Elles doivent être arrêtées et inculpées », « Pourquoi les gens qui détestent les enfants sont-ils attirés par ce travail ? », peut-on lire sur les réseaux sociaux.

Sous le choc, les parents de ces enfants ont décidé de porter plainte. Certains se posent des questions sur ce qu’elles ont pu faire d’autres à ces bambins. À titre d’information, cet établissement est l’unique crèche du coin.

Le shérif du comté de Monroe réagit à l’affaire

Il va sans dire que cette affaire a fait grand bruit. Au micro du Monroe Journal, le shérif Kevin Crook a donné sa version des faits. Selon ses propos, les institutrices ont porté ce masque dans un objectif pédagogique.

« Il nous semble plutôt que ces masques étaient utilisés pour les faire changer de comportement. Comme elles ne peuvent plus recourir aux punitions corporelles, nous pensons qu’elles utilisaient ces masques afin d’effrayer les enfants pour qu’ils fassent ce qu’ils étaient censés faire »

Image d'illustration
Image d’illustration – © freepik

Les puéricultrices derrière les barreaux

Face à ce scandale, l’une des assistantes maternelles s’est exprimée sur son compte Facebook. La femme confie qu’elle ne voulait blesser personne. « Je n’y suis pas allée avec l’intention de traumatiser les enfants », explique-t-elle.

À en croire ses propos, elle a enlevé le masque après avoir quitté la pièce. Puis, elle y est retournée pour dire : « CeeCee a réussi à attraper le monstre. Il ne reviendra pas et ils m’ont embrassé ». Quoi qu’il en soit, elle a fait l’objet de vives critiques et de multiples menaces sur la Toile.

La police locale a ouvert une enquête et les cinq puéricultrices ont été placées en détention. Arrêtées pour maltraitance infantile, elles risquent d’écoper d’une peine d’emprisonnement. En tout cas, les sanctions commencent à tomber puisque l’établissement a décidé de les licencier. Par ailleurs, les amendes peuvent s’élever jusqu’à 20 000 dollars.

Au sujet de l'auteur : Andrianaivo Raoelijaona

Disposant d’une expérience confirmée de quatre (4) années dans le domaine de la rédaction, j’ai décidé d'intégrer la fine équipe des Crieurs du Web. Spécialiste de l’actualité des célébrités, de l'actualité en général, et des divertissements télé, je mets un point d’honneur à partager des informations compréhensibles et vérifiées.

Suivez-nous sur Google News Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.