Témoignages

Sept à Huit : Anaël, chômeuse qui passe ses matinées à faire du shopping chez Action, agace les internautes


Anaël est au chômage depuis six mois. La mère de famille adore passer ses matinées dans les rayons du magasin Action. Un moyen pour elle de ne pas s'ennuyer tout en profitant d'une « bonne ambiance ». Son témoignage diffusé dans le magazine Sept à Huit agace les internautes.

On parle de :

À lire aussi : Catherine Laborde "absorbée par la maladie" : Son interview dans Sept à Huit bouleverse les internautes

L’enseigne Action, qui a débarqué en France en 2012, a su se faire une place aux côtés des leaders de la grande distribution. Ce dimanche, l’émission Sept à Huit s’est intéressée à sa stratégie marketing : produits à moins d’un euros, grandes marques à prix cassés et autres promotions en tous genres. Des remises qui attirent chaque jour de nombreux clients dans ses rayons, comme Anaël, 38 ans.

Au chômage, Anaël se rend chaque matin au supermarché Action

Chaque matin, la mère de famille au chômage passe du temps à déambuler dans le supermarché Action près de son domicile. Du rayon jouets à la papeterie, la jeune femme est complètement accro à « l’ambiance » des rayons. Chômeuse depuis « six mois », Anaël considère ses visites dans le supermarché comme un véritable « rituel ».

« Ça m’a beaucoup manqué pendant le Covid. Je reprends le dessus, j’y vais plus souvent qu’avant »,

précise-t-elle à la caméra.

La mère de famille dit « remplir » ses journées en se baladant dans les rayons, à la recherche de la bonne affaire. Ses passages chez Action lui font « du bien », assure-t-elle.

Accro au shopping

Anaël reconnaît toutefois être « accro » Sinon, je n’achèterai pas tout le temps ». Une conclusion qui n’a pas été du goût des téléspectateurs. Suite à la diffusion de son témoignage, les internautes ont été nombreux à s’indigner du comportement de la chômeuse.

« Anaël, heureusement qu’elle a un masque et qu’on ne voit pas son visage, car elle se ridiculise devant la France. Et c’est la même qu’on va retrouver sur un rond-point le week-end à beugler qu’elle n’a pas d’argent », écrit l’un d’entre eux. « Tous les matins, elle va chez Action acheter des choses inutiles ? Elle a le chômage productif… » estime un autre.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur