Société

Plus d’un quart des hommes ne changent pas de slip chaque jour


En matière d'hygiène corporelle, nous avons tous nos habitudes. Mais visiblement, beaucoup d'hommes préfèrent porter leurs sous-vêtements deux fois de suite... ou plus. Les résultats de ce sondage révèlent aussi que l'hygiène globale des Français laisse à désirer... Explications. Découvrez dans la vidéo en haut de page.

Selon une étude réalisée par l’Ifop (Institut français d’opinion publique) en février 2020, de nombreux Français ne changent pas de sous-vêtements tous les jours.

Un sondage dont les résultats ont été comparés à ceux d’une étude parue dans le magazine ELLE, il y a 70 ans. L’évolution ne nous est pas vraiment favorable…

Les femmes sont-elles plus propres que les hommes ?

Lorsque l’étude initiale sur l’hygiène avait été publiée dans ELLE, les femmes étaient pointées du doigt. Les résultats de l’enquête dévoilaient en effet qu’elles ne se lavaient pas assez.

Un temps qui semble révolu, puisque l’enquête menée par l’Ifop révèle cette fois-ci que les femmes sont beaucoup plus propres. Il y a 70 ans, seule la moitié des femmes prenaient une douche chaque jour. Elles sont désormais 8 sur 10 à se laver quotidiennement.

De leur côté, 3 hommes sur 10 ne font pas leur toilette chaque jour. Une proportion qui augmente dans la tranche des hommes de plus de 65 ans. Ces derniers sont à peine plus de la moitié à prendre une douche quotidienne.

Les hommes célibataires changent moins souvent de caleçon

Les inégalités femmes-hommes se creusent un peu plus en matière de sous-vêtements. Si la quasi-totalité des femmes changent de sous-vêtements chaque jour, les hommes sont plus réticents. Qu’il s’agisse de boxer, slip ou caleçon, près d’un quart des hommes ne les renouvellent pas quotidiennement.

Une tendance qui prévaut notamment chez les hommes célibataires qui n’ont pas d’activité de couple.

Les Français sont peu nombreux à se laver les mains avant de manger

Autre fait révélé par le sondage Ifop : les Français ne sont pas adeptes du lavage de mains. Selon l’étude, moins d’un Français sur deux se lave les mains avant de passer à table. Une proportion qui a sans doute dû évoluer depuis l’arrivée de la pandémie de coronavirus en France.

Autre révélation de ce sondage : nos grands-parents possédaient de meilleures habitudes hygiéniques que nous ! Avant la fin des années 1930, il n’existait pas d’antibiotiques. Pour éviter les maladies infectieuses, les règles d’hygiène étaient alors enseignées à l’école.


Signaler une erreur


Ailleurs sur le web