People

Twitch : Amouranth, la streameuse la plus suivie malgré 5 bans, se lance dans une nouvelle catégorie !


La streameuse Amouranth s’est totalement appropriée les codes de la plateforme Twitch d’Amazon. Découvrez comment cette étoile montante des réseaux sociaux à la fois adulée et controversée s’y prend.

Désireuse d’étendre son influence, la plateforme de live streaming Twitch crée de nouvelles catégories de contenus. Les vidéos ASMR, les métas hot tubs, les contenus sur les animaux…Les abonnés ont désormais l’embarras du choix pour le plus grand plaisir de Kaitlyn « Amouranth » Siragusa qui a su en tirer profit. Elle devance actuellement de nombreuses streameuses populaires comme Pokimane.

Il n’empêche que sur les 100 plus riches vidéastes, seuls 3 d’entre eux sont des femmes. Dans tous les cas, le service de streaming vidéo n’intéresse plus uniquement les gamers qui jouent en direct.

Amouranth, c’est 4,4 millions d’abonnés sur Twitch

L’influenceuse de 27 ans se hisse au sommet du classement des personnalités féminines les plus suivies sur Twitch. En termes d’abonnés, le fossé se creuse avec les autres stars de plateforme des gamers, comme le dévoile les nouveaux chiffres de streams. D’ailleurs, l’intéressée déjà totalisé plus de 8 000 vues, rien qu’au moment de la création de la catégorie « Animaux, Aquariums et Zoos ».

Amouranth dans une écurie avec un cheval.
crédit: capture d’écran Twitch

Combien Amouranth gagne-t-elle avec toute cette effervescence autour de ses contenus ? À près de 2 millions d’abonnés, elle percevait 384 mille dollars sur Twitch selon Saving Spot, qui a étudié les données de la plateforme. Les revenus perçus sur le service de streaming totalisent 133 000 dollars mensuels, avec ceux de Youtube et de TikTok. C’est ce que relate Investmentstalk dans une interview réalisée il y a quelques mois.

Les Crieurs Du Web rappelle que 1000 vues rapportent entre 1 et 4 dollars américains en 2021. Le Wall Street Journal indique que la rétribution médiane des vidéastes inscrits sur le réseau social s’élève à 28 dollars. Hormis les gains amassés lors des tournois, ils se rémunèrent grâce aux contrats de sponsoring, aux publicités et aux abonnements. Autres gagne-pains à ne pas oublier : les dons et les bits.

La streameuse Amouranth se démarque sur de nombreuses catégories alléchantes

Déguisements osés, séances de gym qui font grimper la température, ASMR suggestifs au microphone…De nombreuses raisons ont amené Amouranth à se faire suspendre de la plateforme de live streaming : cinq fois en tout. La dernière sanction, soit un ban de trois jours, date du 8 octobre dernier.

Cette audace lui a permis d’accroître progressivement son audience, grâce à la nouvelle catégorie « Hot Tub streams » en petit bikini notamment. Les chats que l’influenceuse organise avec sa communauté contribuent également à son succès sur Twitch.

Amouranth en maillot de bain dans un jaccuzzi.
crédit: capture d’écran Twitch

Durant le mois d’octobre dernier, la streameuse la plus suivie en live a cumulé près de 3,1 millions d’heures de visionnage. Or, du côté d’Imane « Pokimane » Anys, c’est 1,7 millions d’heures, contre 1,5 million pour SadDummy. Quoi qu’il en soit, les streamers masculins dominent toujours le réseau social. Parmi les légendes du milieu figurent le Français ZeratoR, le Québécois xQcOW et Critical Role (selon des chiffres obtenus suite à une violation des données).

Twitch s’est déjà généralisé en France grâce aux jeux Fortnite et League of Legends par exemple. Il reste à savoir qui marquera la plateforme de son empreinte pour les années à venir. Les streamers en devenir devront miser sur les heures visionnées (sur 30 jours) plutôt que sur le nombre de followers.

Signaler une erreur