People

Miss France 2022 : Diane Leyre répond cash aux polémiques sur le concours


Fraîchement élue Miss France 2022, Diane Leyre a rapidement mis les choses au clair face à la vague de critiques au sujet du concours de beauté. En effet, la nouvelle lauréate a donné un avis bien tranché sur les règles de la compétition.

C’est une page qui se tourne pour Amandine Petit et une autre qui commence pour Diane Leyre. En effet, l’ex-ambassadrice de beauté a passé le flambeau à la nouvelle élue pour cette édition 2021, le 11 décembre dernier. Elle sera la représentante de la France durant les 12 mois à venir. Nul doute que sa vie a changé depuis l’annonce de Jean-Pierre Pernaut, Président du jury, du nom de sa région.

Interrogée par nos confrères de TV Mag au lendemain de son sacre, la Miss France 2022 s’est confiée à cœur ouvert sur ses premières impressions. La jeune femme de 24 ans a notamment fait quelques révélations sur le déroulement de cette grande soirée.

Suite à sa victoire, Diane Leyre a également révélé la raison pour laquelle elle avait versé ses premières larmes sur scène. Celle qui avait porté l’écharpe de l’Ile-de-France a aussi profité de cette interview pour répondre aux critiques sur le célèbre concours.

À lire aussi : Diane Leyre : la Miss France 2022 se dévoile sans maquillage, les internautes sous le charme

Diane Leyre remet les pendules à l’heure

Bien que le concours de beauté soit l’un des événements les plus attendus de l’année, le programme ne fait pas l’unanimité auprès des téléspectateurs. En effet, l’élection Miss France croule sous les critiques. Au micro de BFMTV, Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture a confié : « J’aime bien le concours de Miss France (…) C’est amusant et glamour (…) On a besoin d’un peu de légèreté ».

Voilà un point de vue qu’elle ne partage visiblement pas avec sa collègue Elisabeth Moreno. La ministre de l’égalité entre les femmes et les hommes n’a en effet cessé de dresser un tableau peu flatteur du concours. Selon ses propos, les « règles dépassées (…) peuvent être discriminantes ». Elle déplore le fait qu’une « femme veuve ou une femme qui déjà mère ne puisse pas postuler ».

En octobre 2021, Elisabeth Moreno avait déjà pointé du doigt ces règles du concours qu’elle juge « complètement ‘has been ‘ ».  De son côté, Diane Leyre a attendu le meilleur moment pour répondre directement à la ministre. En effet, elle a tenu à mettre les choses au clair lors de cette interview pour TV Mag.

« Si c’est has been alors on adore le has been! Quand vous vous présentez à un travail, il y a des critères. On adore Miss France comme ça depuis des années alors pourquoi le changer maintenant? »

De toute évidence, les règles du concours font l’objet d’un débat, rappelle le journal Le Monde. Le fait que l’élection soit réservée aux femmes célibataires de moins de 25 ans et d’une taille minimale de 1m70 n’est pas du goût de tout le monde. Quoi qu’il en soit, la Miss France 2022 a déjà donné un avis bien tranché sur le sujet.

Miss France
©instagram/ @dianeleyreoff

Cette cause qui lui tient à cœur

Nul doute que Diane Leyre a vécu une soirée inoubliable sur la scène de Zénith de Caen. Du haut de ses 1m77, la jeune femme a su séduire le public et les membres du jury. Outre son charme irrésistible et sa plastique de rêve, son éloquence n’a laissé personne indifférent. Celle qui travaille dans la promotion immobilière a confié à ce sujet :

« J’ai fait des études à l’étranger en commerce international, on m’a énormément habituée à prendre la parole en public »

Toujours au micro de TV Mag, la Miss France 2022 a confié qu’elle avait versé ses premières larmes en remarquant la fierté dans les yeux de sa mère. Son père était également ému de voir sa fille porter la couronne. Quant à son frère, il était venu spécialement de Londres pour assister à cette cérémonie. Ainsi, la jeune femme était sur un petit nuage après ses proches soient montés sur scène.

Quant à la cause qu’elle souhaite défendre pendant son règne, Diane Leyre a confié qu’elle espère ajouter sa pierre à l’édifice de la lutte contre le racisme et l’homophobie.

« Le vivre-ensemble parce que je viens d’une région qui est multiculturelle (…) En tant que femme, j’ai également envie de montrer que l’on peut être Miss France, féministe, fière et engagée »

Signaler une erreur