People

Brigitte Bardot refuse la vaccination contre le Covid-19 et s’explique sur son choix


A 87 ans, Brigitte Bardot a avoué ne pas être vaccinée contre le Covid-19. Voilà une décision totalement imprudente pour certains, mais mûrement réfléchie pour l’intéressée. La chanteuse a d’ailleurs justifié son choix.

Faut-il forcer les indécis à se faire vacciner ? A l’heure où le variant Omicron prend de l’ampleur en France, il n’y a aucun doute pour le gouvernement. Le but est bien évidemment d’atteindre l’immunité collective afin de lutter efficacement contre la propagation du Covid-19. Ainsi, l’Assemblée nationale vient d’adopter le projet de loi sur le pass vaccinal en première lecture.

Malgré tout, la vaccination divise toujours autant. Entre ceux qui veulent prendre du recul et ceux qui rejettent la faute de la hausse des cas sur les non-vaccinés. Que ce soit dans la rue ou sur la Toile chacun exprime son point de vue. Seulement voilà, les avis divergent sur la question.

Dans les colonnes de Gala, le 6 janvier 2021, Brigitte Bardot s’est également exprimée au sujet de la vaccination. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle ne compte pas rentrer dans les rangs de sitôt.

Brigitte Bardot
©instagram/ @brigittebardotofficial

À lire aussi : Elle appelle son fils Lucifer et s’explique sur son choix du prénom

Brigitte Bardot reste ferme sur sa position

Connue pour son fort caractère et son franc-parler, l’ancienne muse de Serge Gainsbourg n’hésite jamais à dire tout haut ce que les autres pensent tout bas. L’octogénaire l’a déjà prouvé à plusieurs reprises comme cette fois où elle a poussé un coup de gueule contre les médias. La raison ? La presse française accordait plus d’attention à l’actualité sanitaire qu’à la disparition de sa consœur et amie Françoise Arnoul.

Tout porte à croire que Brigitte Bardot va toujours rester ferme sur sa position quoiqu’il arrive. Interrogée sur son statut vaccinal, l’interprète de Harley Davidson n’a ainsi pas mâché ses mots. Dans les colonnes de Gala, l’intéressée a révélé qu’elle n’était pas vaccinée. D’ailleurs, elle n’est visiblement pas près de changer d’avis.

L’ex-actrice a plaidé des raisons médicales. « Ah non, je suis allergique à tous les produits chimiques ! », a-t-elle tout d’abord expliqué. Ce, avant de révéler que ce n’est pas la première fois qu’elle refuse un vaccin.

« Même quand j’ai voyagé en Afrique, j’ai refusé de le faire contre la fièvre jaune. Mon médecin de l’époque m’avait rédigé un faux certificat. Je suis partie et revenue en pleine forme ! »

Il y a un an, jour pour jour, Brigitte Bardot avait déjà donné un avis bien tranché sur la vaccination. Au micro de nos confrères d’Ici Paris, le 6 janvier 2021, l’héroïne de « Et dieu créa la femme » avait expliqué qu’il était fort probable que le virus allait muter. « Ce vaccin risque d’être inutilisable (…) Ça n’est que le début d’une course au pognon pour les laboratoires et aux sacrifices par milliers pour les animaux-cobayes », avait-elle ajouté.

Ses rapports actuels avec Alain Delon

Toujours lors de cette longue interview, Brigitte Bardot s’est livrée à cœur ouvert sur sa prodigieuse carrière, sa vie de famille et ses amitiés, entre autres. Sur ce dernier point, l’épouse de Bernard d’Ormale a fait des révélations sur ses relations avec Alain Delon. Pour rappel, la star de la Madrague avait confié à Paris Match que l’acteur ne répondait plus à ses lettres.

Alain Delon
©depositphotos

La situation ne se serait pas arrangée à en croire ses récentes révélations.

« Avant, on s’appelait deux ou trois fois, même un peu plus, par an (…) depuis la disparition de Jean-Paul Belmondo, on dirait qu’il s’est renfermé encore plus (…) Comme je ne veux pas le déranger, je ne l’appelle pas »

Tout laisse à penser qu’Alain Delon aurait donc coupé les ponts avec son amie de longue date depuis la disparition de Bebel. Cependant, Brigitte Bardot a de son côté estimé être en bonne santé. « (…) j’ai 87 ans, mais je vous jure que je n’ai pas l’air de les avoir. Je n’ai pas les cheveux blancs, je suis très mince», confie-t-elle. Malgré une double arthrose de la hanche, l’activiste du bien-être animal a toujours envie de bouger si on lui « met une rumba, un cha-cha-cha, un air des Gipsy Kings, ou un truc de flamenco ».

Signaler une erreur