Média

Delphine Wespiser, en colère, qualifie Emmanuel Macron de « président des chasseurs »


Sur Instagram, Delphine Wespiser a poussé un violent coup de gueule contre Emmanuel Macron. Découvrez pour quelle raison.

Depuis 2018, Delphine Wespiser officie en tant que chroniqueuse dans « Touche pas à mon poste ». Jamais de langue de bois, l’ancienne reine de beauté est actuellement l’une des figures incontournables du programme phare de C8. Elle n’hésite jamais à prendre position, quitte à s’embrouiller avec ses collègues.

Notons qu’en plus d’être une jolie femme à fort caractère, Delphine Wespiser est aussi une fervente militante, plus particulièrement pour la cause animale. Pour nos amis les bêtes, l’ancienne protégée de Geneviève de Fontenay n’a pas peur de s’attaquer aux puissants. Récemment, dans sa ligne de mire, le chef de l’État.

À lire aussi : Emmanuel Macron ridiculisé : un photomontage tourne en dérision le président !

« Le président des chasseurs »

Visiblement, Delphine Wespiser n’est pas la plus grande admiratrice de l’époux de Brigitte Macron. Après avoir voté contre lui durant la présidentielle, la voilà qui le fustige sur les réseaux sociaux. Il faut dire que la compagne de Roger ne va pas par 4 chemins quand elle a quelque chose à dire.

wespiserd
© Instagram/wespiserd

Quelle est donc la raison de sa colère envers le président de la République ? Et bien, d’après elle, ce dernier n’en fait pas assez pour la cause animale. Sur Instagram, elle le qualifie même de « président des chasseurs ».

Dans sa  story, la trentenaire a relayé les publications du L214, qui épinglent Emmanuel Macron sur le sujet. L’association accuse notamment le politicien d’avoir « fait plusieurs cadeaux aux chasseurs ».

Comme exemples, elle cite « l’augmentation de +23 % des subventions », mais aussi « l’autorisation du retour de techniques de chasse traditionnelles pourtant interdites par le conseil d’État ».

Selon Delphine Wespiser et la L214, les chasseurs sont également responsables de la disparition de la faune dans les forêts. La Brigitte Bardot alsacienne déplore par ailleurs que le coût du permis de chasse ait été réduit. Un acte qui, selon ses propos, va augmenter le nombre des adeptes de cette pratique.

Delphine Wespiser et son chien
© Instagram/wespiserd

En brouille avec les charcutiers alsaciens

En parlant de l’Alsace, en 2019, la miss France 2012 a fait polémique dans cette région dont elle est originaire. La cause ? Son engagement pour le lundi vert.

Effectivement, la jolie brune figure parmi les 500 personnalités ayant signé à l’appel du lundi sans viande et sans poisson. Il faut noter qu’elle est une végétarienne convaincue, et ce, depuis de nombreuses années.

Seulement voilà, son engagement, bien que louable, ne plaît pas à tout le monde et plus particulièrement les bouchers alsaciens. Pour montrer leur mécontentement envers Delphine Wespiser, ces derniers ont enlevé ses affiches vantant le navet salé de leurs commerces.

Remonté, le président de la corporation des bouchers charcutiers traiteurs du Bas-Rhin, Jean-Luc Hoffman, avait déclaré :

« Le fait de prôner de ne pas manger de viande ou de poisson, le lundi… et pourquoi pas le mardi, les gens mangent ce qu’ils veulent, quand ils veulent ! Et j’aimerai bien connaître le bilan carbone en avion et en jet privé des stars françaises qui ont signé cet appel. »

Bien évidemment, cette polémique a peiné l’ancienne miss Alsace. Elle affirme que dans son cœur, il y a deux grands thèmes : « les animaux et les Alsaciens ».

Delphine Wespiser : sa polémique dans « TPMP »

Delphine Wespiser a souvent été prise dans le tourbillon de la polémique. La dernière en date remonte à avril 2022, sur le plateau de « TPMP ». Évoquant le second tour de la présidentielle avec Cyril et les autres chroniqueurs, elle avait reçu une pluie de critiques sur les réseaux sociaux.

Pour cause, courageusement, elle avait montré publiquement son soutien à Marine Le Pen, alors candidate du RN aux élections présidentielles. Visiblement déçue du quinquennat d’Emmanuel Macron, elle a déclaré :

« Moi ça me plairait bien d’avoir une présidente femme, j’aimerais bien une maman des Français, quelqu’un qui rassemble, qui protège, avec une sensibilité de femme. »

Des propos qui lui ont coûté cher étant donné qu’elle a été évincée de « TPMP » pour quelque temps. Delphine Wespiser a également eu peur pour ses contrats, mettant en avant sa liberté d’expression.

Fort heureusement, les choses ont fini par s’arranger et elle a regagné sa place dans la bande de Cyril Hanouna. Toutefois, après cela, la jolie brune a pris une décision radicale : « plus de politique ».

Signaler une erreur