Humour

Un commerçant prend la température d’une cliente avec une étiqueteuse : elle ne s’en rend pas compte ! (vidéo)

Il prend la température avec une étiqueteuse
La femme ne se rend absolument pas compte que le commerçant emploie une étiqueteuse. Crédits : YouTube / DR.

Un homme a voulu apporter un peu de légèreté en ces temps compliqués. Il a donc décidé de faire une blague à une cliente...

à découvrir

Reconfinement, chiffres préoccupants de l’épidémie, variant du virus en pleine expansion… En ce début d’année, l’actualité n’a rien de réjouissant et les morals sont en berne. Un commerçant a voulu faire sourire les internautes en réalisant un gag.

« Vous avez de la température ! »

L’homme s’est muni d’une étiqueteuse pour prendre la température d’une cliente. « Vous avez de la température », s’exclame-t-il après avoir collé une première étiquette sur le front de la femme. « Vraiment ? », s’inquiète cette dernière. « Oui, vraiment », lui rétorque-t-il.

Bien que l’on ne sache pas comment se termine la blague, la cliente ne se rend absolument pas compte du stratagème…

Cette petite blague légère est l’occasion de rebondir sur un sujet qui préoccupe bien des personnes. En ces temps d’épidémie, peut-on faire confiance aux thermomètres frontaux sans contact ?

Les thermomètres frontaux sans contact sont-ils vraiment fiables ?

Ils sont privilégiés depuis le début de la pandémie : les thermomètres frontaux sans contact. Pratiques, ces dispositifs permettent de prendre la température sans devoir toucher le patient. Mais sont-ils vraiment efficaces ? Peuvent-ils causer des dommages corporels ? Voici quelques éléments de réponse.

Sur Facebook, plusieurs publications affirment que ce genre de thermomètre abimerait la glande pinéale, située dans le cerveau. Il s’agit de publications complotistes, comme l’explique Ouest-France. « Est-il anodin de viser la glande pinéale avec un rayon laser ? Pensez-vous que cela n’est pas fait dans un but précis ? », s’inquiète par exemple un internaute. L’AFP a notamment étudié ce genre de posts sur Facebook. Il s’avère que ces craintes sont totalement fausses.

« L’individu testé n’est aucunement soumis à une exposition à un rayonnement infrarouge lors de la prise de température »,

affirme l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).
Un thermomètre frontal sans contact
Image d’illustration

Comment fonctionne un thermomètre frontal ?

Voilà comment fonctionne un thermomètre frontal. L’appareil utilise une lentille placée sur un capteur, afin de capter les spectres infrarouges émis par le corps humain. Chaque corps humain dégage des rayons infrarouges via différentes longueurs d’onde. Ce rayonnement varie en fonction de la chaleur. Une fois convertis en signal numérique, ces rayons permettent de fournir la température d’un corps.

La lumière du pointeur laser employé par certains thermomètres infrarouges sert simplement à orienter l’appareil. Gabrielle Girardeau, chercheuse en neurosciences à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), tient à rassurer les utilisateurs. Cette lumière infrarouge ne peut atteindre la glande pinéal, située profondément dans le cerveau.

Quant à l’efficacité des thermomètres frontaux sans contact, elle s’avère très bonne. Il faut pour cela les utiliser de manière optimale. Veillez notamment à positionner l’appareil à quelques centimètres du front. Placez-vous bien en face du sujet et évitez les mèches de cheveux, qui peuvent perturber la prise de température. Réalisez au moins deux prises de température pour vous assurer du bon résultat.

Signaler une erreur