Tranche de vie

Objectophile, Erika LaBrie se sent physiquement attirée par une clôture


Une fois encore, Erika LaBrie fait parler d’elle. La femme âgée de 50 ans est pour rappel attirée par des objets inanimés. Récemment, elle a jeté son dévolu sur une clôture.

Pour beaucoup, il est tout à fait naturel d’être attiré par un autre être humain. Toutefois, il existe des exceptions. C’est notamment le cas de ce célibataire endurci d’Australie prénommé Geoff Gallagher qui file le parfait amour avec sa compagne robot. Alors qu’il envisage de franchir le cap du mariage, l’Indonésien Khoirul Anam a épousé son cuiseur à riz. Ce, avant de divorcer quelques jours après. Erika LaBrie a également amusé les internautes pour une raison similaire.

Ce nom ne vous dit probablement pas grand-chose. Pourtant, cette Américaine a déjà beaucoup fait parler d’elle en 2007. La raison ? Elle a épousé la Tour Eiffel, un moment historique et patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991. La quinquagénaire s’identifie en effet comme une objectophile. Autrement dit, elle est attirée par des objets inanimés.

Erika LaBrie enlace la Tour Eiffel
Erika LaBrie enlace la Tour Eiffel – ©Grunge

Dans ce genre de relation, rien ne permet d’affirmer si l’amour et l’attachement sont réciproques ou encore si l’infidélité est interdite. Le mystère reste entier, en tout cas, Erika LaBrie a récemment fait parler d’elle, et ce, pour un nouveau coup de foudre. L’Américaine éprouve désormais des sentiments pour une clôture rouge. La vidéo dans laquelle elle chevauche la structure ciselée est sans surprise devenue virale.

À lire aussi : Dorian (Koh-Lanta) relève un pari et se transforme physiquement : les internautes choqués

Erika LaBrie entame une nouvelle romance

Déjà en 2007, celle qui s’identifie comme une objectophile a poussé sa vie sentimentale à un tout autre niveau. Qui aurait pensé qu’il est possible d’épouser la Tour Eiffel ? Peu de monde. C’est la raison pour laquelle Erika LaBrie est devenue si populaire. Selon les informations relayées, une cérémonie a même eu lieu dans la capitale française. Quinze ans après cette histoire d’amour inhabituelle, l’Américaine attire de nouveau l’attention.

La chaîne américaine TLC lui a d’ailleurs consacré un documentaire. Au cours du reportage, elle explique notamment ce qui l’attire vers la structure ciselée. « Je ne m’attendais pas du tout à trouver une clôture comme celle-ci ici », commence-t-elle. Ce, avant d’ajouter : « Elle est parfaite. Elle a cette forme que j’aime tant. Ces angles ? Fabuleux ».

Dans un extrait du documentaire, celle qui a changé son nom de famille en « Eiffel » se dévoile face caméra en train de chevaucher la clôture rouge. Visiblement amoureuse de l’objet inanimé, elle n’a d’ailleurs pas hésité à lui déclarer sa flamme.

« Les clôtures sont des objets dangereux pour moi, car elles sont si parfaites dans leur géométrie (…) Je suis définitivement attirée physiquement par cette clôture et j’aimerais apprendre à la connaître »

La Toile s’indigne

Visiblement charmée par la clôture rouge, Erika Labrie lui a même trouvé un petit surnom affectueux : « douce ». Sans surprise, cette vidéo a suscité de nombreuses réactions des internautes. « Clôture, cligne des yeux deux fois si tu as besoin d’aide », s’est amusé à écrire l’un d’eux. La quinquagénaire a aussi reçu des remarques des plus virulentes. Certains médias américains qui ont relayé cette nouvelle romance, à l’instar du New York Post, ont également fait l’objet de critiques.

« Sérieusement ce n’est pas une histoire mais un problème de santé mentale. Publiez-le dans les revues médicales et non comme quelque chose d’intéressant ou digne d’intérêt. Ce sont des malades qui ont besoin d’aide »

Signaler une erreur