Tranche de vie

Délogée de chez elle par un squatteur, une propriétaire de 75 ans est forcée d’être hébergée d’urgence


Dans la commune d’Avignon, Martine s’est retrouvée sans domicile alors qu’elle est propriétaire d’une maison. Son témoignage est bouleversant.

Dans un nouveau numéro d’Envoyé spécial ce jeudi 19 novembre, l’émission était consacrée au cauchemar des propriétaire face aux squatteurs. De nos jours, c’est même devenu la hantise de nombreux acquéreurs. Et l’histoire d’une des personnes interviewées a particulièrement émue les téléspectateurs.

À lire aussi : Un sans-abri a trouvé un sac rempli d’argent et a décidé de le rendre à son propriétaire : le propriétaire s’est avéré être un millionnaire

Sans domicile à cause de son squatteur 

Martine Garofalo, 75 ans, s’est retrouvée sans domicile avec son chien. En réalité, cette sage-femme à la retraite est propriétaire d’une maison dans le sud-est de la France, dans la commune d’Avignon. Mais comme de nombreuses familles, elle a été délogée par un mauvais locataire. Ce dernier ne paie plus ses loyers depuis plusieurs mois et refuse même de quitter le logement. Face à cette situation injuste, Martine est contrainte d’être hébergée d’urgence par la mairie de sa ville tout en se battant pour récupérer sa maison. Un terrain de 5000 m2 que le locataire avait pourtant promis d’entretenir durant l’absence de Martine.

« S’il n’y avait pas l’appartement du Maire, je serai dans ma voiture. Il y a des nuits où je pleure tout le temps. Je tiens la route mais vous savez j’en ai gros sur le coeur. » — Martine

Comme souvent la situation est bien compliquée avec les squatteurs. Récemment, un propriétaire de Seine-Saint-Denis s’est même retrouvé en garde à vue pour avoir voulu déloger sa locataire peu vertueuse.

Martine vit un cauchemar 

Depuis qu’elle a mis le rez-de-chaussée de sa maison en location pour rejoindre sa nièce en Guyane, le cauchemar commence pour Martine. Au fur et mesure, le locataire finit par ne plus régler ses échéances de loyer et se permet même d’investir l’étage de la propriétaire. Comme c’était le cas pour ce squatteur du Mans qui a même changé les serrures et la déco d’une propriété qu’il occupe illégalement.

Lorsqu’elle rentre de Guyane en août 2018, la septuagénaire fait cette curieuse découverte. Face à cette situation terrible, Martine fait appel à la justice pour faire sortir le locataire de sa propriété.

La trêve hivernale l’empêche d’expulser son locataire 

En France, il est impossible d’expulser un locataire qui est entré légalement avec un bail, entre le 1er novembre et le 31 mars, c’est la trêve hivernale. Régulièrement, Martine se rend devant son domicile pour espérer trouver une solution à l’amiable avec son locataire. Malheureusement, elle se retrouve désemparée face à un mur : 

« Tous les jours je viens sonner mais non lui ce qu’il veut c’est rester là tranquille, passer son année et ne pas payer, chauffé, logé, éclairé, il se permet tout, parce qu’il sait qu’il a la loi pour lui « Quelle va être l’issue ? Qu’est-ce qu’on va faire ? Vous vous rendez-compte si je passe l’hiver dans ma voiture et lui dans ma maison ? Logique ? Normal ? Il ne faut rien dire ? » — Martine

Depuis, Martine Garofalo a écrit à Emmanuel Macron ainsi qu’au ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti pour espérer sortir de cette situation. Elle n’a pas obtenu aucune réponse à ce jour.

Signaler une erreur