Publicité
Food

Qu’y a-t-il vraiment dans les merguez, stars des barbecues estivaux ?

La répression des fraudes pointe du doigt la composition douteuse de deux merguez sur trois, vendues dans la grande distribution. Alors, de quoi sont composées ces saucisses tant appréciées ?

Des merguez cuites au barbecue.
Méfiez-vous des merguez vendues par la grande distribution.
776 Partages

Publicité

Dès l’arrivée des beaux jours, les barbecues sont de sortie ! Au menu : saucisses, côtes de porc et bien sûr, merguez. Mais, savez-vous vraiment de quoi sont composées ces dernières ?

Alors qu’un dernier rapport de la répression des fraudes épingle les anomalies de plusieurs marques de merguez distribuées en France, nous avons souhaité en savoir plus.

Que contiennent les vraies merguez ?

Une vraie merguez est censée n’être composée que de boeuf, de mouton et d’épices. En théorie seulement. En effet, un récent rapport de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) est accablant.

Publicité

Ce rapport, publié en 2015, révèle que sur les 727 établissements producteurs de saucisses, merguez, viandes de kebab et charcuterie, 26,5 % d’entre eux présentent des anomalies. Alors, qu’a trouvé exactement la DGCCRF dans la composition des merguez vendues en France ?

Du porc dans les merguez, sans aucune mention

L’analyse ADN menée par la DGCCRF sur les merguez fraîches ont révélé que certaines d’entre elles contenaient de la viande animale non énoncée :

Du porc (dans 11 % des échantillons), de la volaille (5 %), mais aussi de la viande de cheval (3 %).

Ainsi, plus d’une merguez sur quatre contient du porc, mais ne le mentionne pas dans la liste des ingrédients. Pour les musulmans et les juifs, qui ne mangent pas de porc, il s’agit d’un fait particulièrement troublant.

Des merguez qui peuvent contenir du porc.
Plus d’une merguez sur quatre contient de la viande de porc.
Publicité

Les merguez contiennent des colorants interdits

Encore plus inquiétant, certains échantillons de merguez contiennent des doses de coloris réglementaires beaucoup trop importantes. Ces doses, qui dépassent la réglementation en vigueur, peuvent être dangereuses pour la santé.

Pire, la DGCCRF a également détecté des traces de colorants interdits pour leur dangerosité.

Des additifs fabriqués hors Union européenne, non conformes à la réglementation

Fait tout aussi inquiétant : les contrôles de la DGCCRF ont révélé l’utilisation de « produits non conformes » dans certaines merguez. Il s’agit principalement d’additifs fabriqués hors Union européenne.

Pour les merguez, ces additifs ne sont pas mentionnés dans la liste des ingrédients, de même que pour certains arômes.

Comment s’assurer de la composition de ses merguez ?

Face à ce rapport effarant, comment se procurer de bonnes merguez ? Tout d’abord, méfiez-vous des étiquettes. Les mentions « frais », « fait maison » ou encore « supérieur » peuvent tout à fait être mensongères.

L’une des astuces permettant de s’assurer de la qualité des merguez, comme de toutes les saucisses, est la suivante :

Le boyau naturel qui contient la chair ne doit pas flétrir à la cuisson. Si c’est le cas, alors changez de fournisseur car cela veut dire que la viande est gorgée de gras et d’eau.

Autre conseil : privilégiez l’achat de vos merguez chez votre boucher de quartier. N’hésitez pas à l’interroger sur la composition et la provenance de ses merguez, qu’il est dans l’obligation d’énoncer.

Signaler une erreur

Poursuivez votre lecture:


Ailleurs sur le web