Environnement

Levallois-Perret: Elle parcourt 7 km chaque jour pour ramasser les masques jetés par terre

Pairs Alix ramasse masques usagés jetés n'importe où
Crédit: Twitter Alix Dewatre @AlixDwt
1 Partage

Soucieuse de l’environnement, une parisienne s’est donnée pour mission de débarrasser les rues de la capitale d’un nouveau genre de déchets…

à découvrir

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, on constate de plus en plus de comportements irresponsables de la part des citoyens. Parmi eux, le fait de jeter les masques usagés n’importe où. En effet, ce geste est désormais très répandu, car il paraît anodin. Pourtant, il s’agit purement et simplement d’incivilité, doublée de pollution.  

Et face à ce constat, Alix Dewatre, une jeune femme habitant dans le 15e arrondissement de Paris a décidé de réagir. Notamment, en ramassant lesdits masques abandonnés par terre.

Un trajet de 7 km pour ramasser les masques de protection usagés

Au début, Alix estimait que ce n’était pas à elle de débarrasser les rues de ces nouveaux déchets. Et d’une certaine façon, elle avait aussi « peur du regard des autres ». Mais, convaincue que cela ne pouvait plus durer, elle finit par passer à l’action. Aussi, depuis début juin, le ramassage des masques usagés est devenu pour elle un rituel.

« Je connais la problématique des masques jetés par terre, je sais que ça termine dans les fleuves, la mer. Alors, je préfère agir pour éviter qu’il y en ait partout » a-t-elle expliqué

Et la jeune femme se donne beaucoup de mal ! Pour mener son projet à bien, elle a en effet choisi de rentrer de son travail à pieds. Soit une marche de 7 kilomètres tous les jours, entre Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) et Paris 15e ! Mais pour Alix, c’est un effort nécessaire pour préserver l’environnement !

Plus de 300 masques usagés ramassés

En outre, pour accomplir cette noble tâche, Alix s’équipe d’un simple masque en tissu et de gants en latex. Une fois sa tournée quotidienne achevée, elle « récolte » une trentaine de masques en moyenne. En tout, elle compte plus de 300 masques usagés ramassés, depuis qu’elle commencé.

Pour l’heure, Alix les a les a rangés dans deux grands sacs poubelles, placés dans un cabanon le temps de trouver une entreprise pouvant les récupérer. Et malgré le travail déjà accompli, elle sait que la bataille est loin d’être gagnée ! Au contraire, elle devra redoubler d’effort !

« Deux minutes après, il y a un autre masque par terre (…) Psychologiquement, j’en pleure : ce n’est pas le monde que je veux pour demain », déplore la jeune femme. Ce pourquoi, elle donne aussi de son temps pour sensibiliser les gens via les réseaux sociaux. Notamment sur Twitter où elle partage régulièrement des photos de ses ramassages de masques. Rappelant au plus grand nombre qu’il existe des poubelles pour jeter leurs déchets


Signaler une erreur


Ailleurs sur le web