Télé

Bruno (12 Coups de midi) dévoile ce qu’il a fait de ses gains


Plusieurs mois après son incroyable parcours dans Les 12 Coups de midi, Bruno était enfin de retour sur un plateau télé. L’occasion pour le jeune homme de 30 ans de revenir sur sa participation à l’émission phare de TF1. Il s’est aussi fendu d’une confidence sur ce qu’il a vraiment fait de ses gains.

Chaque midi, les adeptes du programme se donnent rendez-vous devant leurs écrans pour découvrir les participants au jeu présenté par Jean-Luc Reichmann. Le concept de l’émission reste le même depuis des années. Les candidats des 12 Coups de midi doivent en effet répondre à des questions ludiques et culturelles. A la fin, il n’en reste qu’un. On les appelle les « Maîtres de midi ». A l’instar d’Eric ou encore de Christian Quesada, Bruno en fait aussi partie.

Avec 92 coups de maître et 9 étoiles mystères, celui que l’on surnomme « Fifou » a inévitablement marqué les esprits depuis sa première apparition en janvier 2021. Pourtant, le Toulousain voulait juste tester son niveau en participant au jeu. En 252 émissions, il est devenu le candidat qui détient le record du monde de victoires individuelles. Il est aussi celui qui a empoché la plus grande cagnotte dans l’histoire des jeux télévisés français.

Pour rappel, Bruno est reparti des 12 Coups de midi avec un chèque de 1 million d’euros soit 700 300 € en cash et 325 807 euros pour la valeur de tous les cadeaux. Après s’être éloigné des plateaux télé, le trentenaire était récemment l’invité de Faustine Bollaert dans Ça commence aujourd’hui. Il s’est ainsi confié sans langue de bois sur ce qu’il a fait et compte faire de ses gains.

Bruno - Les 12 Coups de midi
Bruno reçoit un énorme chèque – ©TF1

À lire aussi : Paul (12 Coups de midi) ne peut pas profiter de ses 691.522 euros de gains et cadeaux : pourquoi ?

Les investissements locatifs toujours d’actualité

Depuis le début, Bruno a toujours confié qu’il ne considérait pas cette participation au jeu comme une profession. En effet, il était conscient que cette aventure allait tôt ou tard se terminer, car toutes bonnes choses ont une fin. Par ailleurs, les gains et les cadeaux ne sont qu’un bonus pour lui. A ce propos, l’ancien champion du jeu a vendu plusieurs de ses voitures à des connaissances.

Quant à la somme de 700 000 euros en liquide, le protégé de Jean-Luc Reichmann a révélé au micro de Télé-Loisirs qu’il allait gâter ses parents après son élimination des 12 Coups de midi. Il comptait également partir en vacances après neuf mois de tournage. Apparemment, le trentenaire se serait envolé vers les États-Unis après sa défaite face à Lloris.

Sur le plateau de Ça commence aujourd’hui, Bruno en a dit plus ce qu’il va faire de ses gains. L’invité de Faustine Bollaert a assuré qu’il ne compte pas dilapider son argent. Bien au contraire, selon ses propos, l’immobilier reste un bon placement. « Pour l’instant, ça s’est entassé sur mon compte courant », a-t-il tout d’abord confié. Ce, avant d’expliquer :

« Je regarde pour investir, parce que de toute façon je ne peux pas non plus faire des choses complètement incroyables. Je pense faire des investissements locatifs, acheter dans le sud-ouest des appartements pour mettre en location, histoire d’investir sur l’avenir »

Bruno peut maintenir son train de vie actuel pendant 40 ans

Nul doute que sa participation à l’émission Les 12 Coups de midi a marqué un tournant majeur dans son existence. Outre la notoriété soudaine, le jeu lui a aussi permis d’empocher une belle somme d’argent. En ce sens, il se murmure que le jeune homme ne pense pas revenir dans le monde professionnel de sitôt. Pour rappel, il a perdu son emploi en participant au programme de TF1.

Toujours lors de cet entretien avec Faustine Bollaert, Bruno a fait une confidence étonnante à ce sujet. « J’ai calculé combien de temps il me reste à cause de l’émission.  J’ai environ 40 ans de mensualités équivalentes à mon ancien salaire (…) Je peux donc maintenir ce même niveau de vie sans rien faire pendant 40 ans », révèle-t-il. Comme quoi il sera à l’abri du besoin jusqu’à ses 70 ans.

Signaler une erreur