Cinéma

« Les nageuses », le meilleur film de l’année qui a fait pleurer des milliers d’internautes

Les nageuses - film netflix
Les nageuses - film netflix

Basé sur une histoire vraie, le film sur les deux sœurs nageuses, Yusra et Sara, a touché tous ceux qui l’ont regardé. Elles avaient fui la gu*rre et la vi*lence en Syrie.

La réalisatrice, Sally El Hosaini, revient dix ans après la sortie de son dernier film « My brother The Devil ». Mis en avant par Netflix, elle débarque avec son nouveau film intitulé « Les nageuses », un franc succès. Contrairement à son titre, en réalité, l’histoire ne s’est pas focalisée sur le parcours athlétique des deux jeunes filles. 

Cette réalisation de Sally El Hosaini s’attarde en effet sur les épreuves qu’elles ont dû endurer lors de leur traversée. En se concentrant sur les visages des immigrés, la réalisatrice les a tout simplement fait redevenir « des personnes ». Des images qui ont versé les larmes du public sur Netflix.

Le film « Les nageuses »
Le film « Les nageuses » | Photo : instagram.com/yusramardini

À lire aussi : Philippe Etchebest fait pleurer une ancienne candidate : « c'est une hérésie, il ne faut jamais faire ça ! »

Une réalisation qui a été inspirée d’une histoire vraie

Les deux sœurs Yusra et Sara, « Les nageuses », avaient quitté la Syrie en août 2015. Elles avaient traversé la Méditerranée, à la nage, pour demander l’asile au Liban, puis en Turquie. De-là, elles ont pris le bateau pour entrer clandestinement en Grèce. Elles étaient accompagnées de 18 personnes, migrants comme elles.

Ce fut alors le début des vraies épreuves. Sachant que le bateau était destiné pour six à sept passagers au maximum, le drame est arrivé. Le moteur s’est arrêté dans la mer Égée et le bateau a commencé à prendre l’eau. Avec l’aide de deux autres personnes, Yusra et Sara ont poussé le bateau et les passagers à la nage. Il a fallu trois heures pour que le groupe parvienne sur l’île de Lesbos.

Sorti d’affaires, le petit groupe de migrants a ensuite parcouru les sentiers, à pied, à travers l’Europe, pour finir enfin à Berlin, en septembre 2015. L’année suivante, l’aventure de Yusra a continué au Brésil. Devenue nageuse professionnelle, elle a effectivement participé aux Jeux olympiques de 2016.

Face à leur parcours, les téléspectateurs ont été émus, laissant au passage quelques larmes compatissantes.

Un film « Juste incroyable » dans le top Netflix

Un grand succès, la réalisation de Sally El Hosaini a inspiré les téléspectateurs de Netflix. Tous ceux qui l’ont vu le recommandent.

« Je suis en train de regarder Les Nageuses. C’est trop triste » , 

a confié l’un des internautes, tandis qu’un autre a avoué être particulièrement touché par « la scène… avec tous les gilets de sauvetage… sur la plage ». Cette personne a même affirmé avoir « eu envie de pleurer »

« Je vous conseille à 1000 % le film Les Nageuses dispo sur Netflix. Il est incroyable et ultra bien joué. C’est une histoire vraie, super touchante »,

a également ajouté une autre commentatrice. Pour les autres téléspectateurs, le film a tout simplement été « incroyable ».

« Les Nageuses sur Netflix, juste incroyable. Des frissons tout le long du film » a déclaré une autre utilisatrice qui n’a visiblement pas été la seule à le penser. 

Nathalie et Manal Issa, les deux sœurs dans le film, mais aussi dans la vie réelle

Pour interpréter « Les nageuses », la réalisatrice a choisi deux sœurs actrices franco-libanaises, Nathalie et Manal Issa. Les deux jeunes femmes étaient loin d’être aquatiques lorsqu’elles ont été castées. « Manal et Nathalie ne savaient pas nager » a effectivement confié El Hosaina lors de son interview en direct sur Twitter.

Le tournage fut alors une réelle aventure pour les deux sœurs qui ont incarné Yusra et Sara Mardini. 

« C’était vraiment dur au début. Mais une fois qu’on sait flotter, c’est vraiment sympa, et une fois qu’on a un objectif, on veut l’atteindre. C’est ce que tu ressens quand tu es dans l’eau, et ce que tu ressens quand tu veux accomplir quelque chose »,

a justement livré Nathalie Issa. 

En vérité, Sally El Hosaini avait d’abord fait la connaissance de Manal « grâce à ses films indépendants libanais ». Puis, la jeune actrice lui a révélé « qu’elle avait une sœur ». Au début, Nathalie était réticente à cause de ses études en littérature, mais « elles étaient les bonnes sœurs » a révélé la réalisatrice gallo-égyptienne.

Finalement, Manal et Nathalie Issa sont parties en Turquie et sur la côte égéenne pour le tournage de la séquence la plus dramatique du film.

Signaler une erreur