fbpx
Mode / Beauté

Alizée, l’influenceuse qui assume totalement son look atypique


Dans « Ça commence aujourd’hui », Faustine Bollaert a reçu une influenceuse dénommée Alizée souvent critiquée pour son look excentrique.

Mercredi 3 mai 2023, Faustine Bollaert s’est longuement entretenue avec une influenceuse au look futuriste. Cette invitée, qui répond au nom d’Alizée, assume fièrement son look malgré les critiques qu’elle reçoit au quotidien. Elle est une inspiration pour de nombreuses personnes qui la suivent sur les réseaux sociaux. Découvrez pourquoi.

Faustine Bollaert sur son émission

Chaque semaine, sur France 2, Faustine Bollaert fait de nombreuses rencontres sur son émission « Ça commence aujourd’hui ». La journaliste y reçoit des hommes et des femmes venus témoigner des événements marquants de leur vie.

En avril dernier, l’épouse de Maxime Chattam avait expliqué dans « C médiatique » qu’elle tournait au moins 4 témoignages par jour. En écoutant les histoires souvent émouvantes de ses invités, la présentatrice passe par tous les états dans une journée.

Face à certains témoignages, Faustine Bollaert a parfois besoin de prendre du recul. Il arrive que ses invités parlent de sujets extrêmement sensibles d’affilée. Dans ce genre de situation, il est parfois difficile pour la mère de famille de garder sa neutralité.

« Il y avait une femme qui a découvert en direct, à travers notre interview, qu’elle avait été victime d’un viol, et ça m’avait complètement bouleversée. Je me suis mis d’ailleurs un petit peu en colère sur le plateau, tellement ça me prenait aux tripes, et donc j’étais très embarquée ce jour-là », raconte-t-elle.

Alizée, une invitée exceptionnelle

Heureusement que de temps à autre, les numéros de « Ça commence aujourd’hui » sont plus légers. Dans le numéro du 3 mai 2023, par exemple, Faustine Bollaert a reçu une influenceuse dénommée Alizée.

Cette dernière était une invitée assez exceptionnelle avec son look hors du commun. En effet, l’influenceuse est loin de se soucier des attentes sur la beauté féminine. Le crâne rasé et des ongles géants, Alizée assume totalement son look haut en couleurs.

« Vous changez beaucoup d’apparences, c’est pour cela que vous êtes rasée la tête ? Pour pouvoir mettre des perruques et vous amuser, c’est ça », lui a demandé Faustine Bollaert.

Alizée affirme que c’était exactement la raison pour laquelle elle a rasé ses sourcils et sa tête. Selon elle, le fait d’avoir des sourcils vides est comme « une toile vierge ». Elle peut alors se permettre de faire ce qu’elle veut.

Sur ses réseaux sociaux, la jeune femme est une grande inspiration pour ses abonnés. En effet, ses followers apprécient son courage d’assumer un look excentrique. Toutefois, Alizée reçoit souvent des critiques liées à son style et ses choix.

Un look assumé malgré les critiques

Même si Alizée inspire beaucoup de personnes, notamment dans sa communauté virtuelle, son apparence ne fait pas tout à fait l’unanimité. Ainsi, elle confie à Faustine Bollaert qu’elle a eu « pas mal de critiques » par rapport à son look.

Cependant, la jeune femme constate que les remarques qu’elle reçoit sont aujourd’hui beaucoup plus positives. Et ce, car l’influenceuse a évolué dans son style. Dans les détails, Alizée se rappelle des critiques qu’elle reçoit par rapport à son physique.

« Il y a eu pas mal de critiques comme “c’est dommage que tu sois ronde tu as un si joli visage”. Comme si ma tête n’allait pas avec mon corps », confie-t-elle.

L’invitée de Faustine Bollaert avait raconté une anecdote sur une personne qu’elle a croisée lors d’un match de foot. La jeune femme avait assisté à un match avec la Belgique contre la France avec son make-up.

Quand Alizée est arrivée sur place, un homme lui a demandé si elle était « un garçon ou une fille ». Ce dernier aurait dit qu’avec le maquillage, cela ne lui était pas évident. Cette approche a choqué l’influenceuse, mais elle raconte avoir tout de suite recadré l’individu.

Alizée garde son look atypique malgré toutes les remarques déplacées. Elle ne veut pas laisser les autres l’empêcher de faire ce qu’elle aime.

Au sujet de l'auteur : Lenanto Edmonston

Être rédacteur n'est pas qu'une profession, mais une réelle passion. C'est dans un style simple et sympathique que je vous informe sur l'actualité et bien d'autres thématiques...

Suivez-nous sur Google News Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.