Mode / Beauté

10 rituels de beautés étonnants qui sont utilisés dans l’Antiquité

Angelina Jolie dans le film Cléopâtre.
Cléopâtre utilisait des techniques de beauté hallucinantes. Crédits : Pathé distribution.

A chaque époque ses critères de beauté. Dans l'Antiquité, les femmes utilisaient des rituels étonnants, voire dégoûtants. Pourtant, ces techniques leur permettaient de se sentir belles. Voici lesquelles.

à découvrir

Nos produits de beauté contemporains sont pour la plupart complexes. Les crèmes anti-rides sont issues d’une recherche pointue et les masques pour cheveux incluent bien des composants.

Dans l’Antiquité, les rituels de beauté étaient tout autres. Les femmes utilisaient principalement ce que « Mère Nature » leur offrait. La faune et la flore servaient directement à préparer des lotions destinées à embellir le corps. Si certains ingrédients sont encore employés de nos jours, d’autres ne le sont plus et heureusement !

1. Cléopâtre se servait de pétales de rose pour défatiguer son regard

Dès l’Antiquité, les femmes employaient les pétales de rose dans bien des préparations. L’une d’entre elles consistait à déposer une mixture de pétales bouillis dans de l’eau, directement sur les yeux. Un rituel de beauté qui permettait à Cléopâtre en personne de prendre soin de ses yeux.

2. De la graisse de serpent et de l’hémoglobine de vache pour cacher les cheveux blancs

Une autre technique de beauté était utilisée par les femmes de l’Antiquité. Celles qui voulaient dissimuler leurs cheveux blancs se servaient d’hémoglobine de vache bouillie et mélangée à un cocktail de plantes (henné). De la graisse de serpent était ajoutée. Si ce rituel pouvait cacher les racines, l’odeur ne devait pas être agréable…

un serpent
Dans l’Antiquité, la graisse de serpent était employée dans les soins de beauté.

3. De la cire d’abeille pour lisser les frisottis

La cire d’abeille est appréciée depuis l’Antiquité ! Les femmes s’en servaient pour dompter leurs boucles disgracieuses et fixer leurs coiffures. Cet ingrédient est encore employé dans les produits de beauté contemporains.

4. Des fers à friser employés dès l’Antiquité

Le fer à friser est une technique très ancienne. Les Egyptiennes se servaient d’un « calamistrum », sorte de tube cylindrique en métal, qu’elles plaçaient dans des cendres chaudes. Lorsque le tube était chaud, elles réalisaient des boucles dans leur chevelure.

5. De l’huile de noix pour foncer les cheveux et les rendre brillants

Autre rituel de beauté antique : l’huile de noix appliquée dans les cheveux. Les femmes s’en servaient pour gainer leurs cheveux et foncer leur couleur naturelle.

Des noix
L’huile de noix est employée depuis l’Antiquité comme soin de beauté.

Votre article continue en page 2. Cliquez sur « suivant » pour continuer.


Signaler une erreur