fbpx
Arts

10 situations gênantes lors d’une séance d’épilation chez l’esthéticienne

épilation chez l'esthéticienne
© Pexels

S'épiler chez l'esthéticienne n'est pas toujours une partie de plaisir. Vous avez sûrement vécu au moins l'une de ces 10 situations gênantes.

Pour un résultat impeccable, et surtout parce qu’on préfère se faire chouchouter, on est nombreuses à prendre rendez-vous chez l’esthéticienne pour s’épiler. Mais voilà, tout ne se passe pas toujours comme on le souhaiterait. On se demande que va-t-elle penser de nous ? On a souvent cette peur d’avoir tellement mal lors de l’épilation du maillot. Ou on aimerait que personne ne fasse de réflexion sur notre odeur corporelle. Certaines situations nous mettent vraiment dans l’embarras il faut l’avouer. En voici 10 qui sont très courantes et que beaucoup d’entre nous ont vécues.

1. Les odeurs corporelles qui nous angoissent

Notre emploi du temps ne nous permet pas toujours d’aller chez l’esthéticienne le matin après nous être douchées et parfumées. Pourtant, après le travail ou une séance de sport, on n’a pas toujours le temps ou la possibilité de se doucher. Résultat, on craint la transpiration et son lot de désagréments. La sueur dégage souvent une odeur qu’on aimerait dissimuler. Et c’est la honte…

épilation du maillot
© Pinterest / Les bd de Sylvie

À lire aussi : Une femme demande le divorce à cause d’une séance photo

2. Le risque de fuite lors d’une épilation du maillot quand on a ses règles

On craint toutes de tacher la serviette immaculée sur laquelle on est allongée. Parfois, c’est juste dans la tête, car on a pris soin de changer de serviette hygiénique ou de tampon avant l’épilation. Mais on reste tout de même angoissée jusqu’à la fin de la séance. On prie pour que rien ne fuite.

3. La petite nouvelle qui est chargée de nous épiler

On est bien d’accord que la pratique est très importante pour se professionnaliser dans le métier. Mais quand vous servez de cobaye à la stagiaire ou à l’esthéticienne fraîchement arrivée, c’est tout sauf rassurant. Le risque ? Opter pour une épilation à la cire et se voir arracher la même zone plusieurs fois de suite, car elle n’a pas encore le « coup de main ». C’est douloureux…

épilation par une stagiaire
© Pinterest / America Pin Blog

4. L’indiscrétion dans la cabine d’épilation

Il arrive de choisir un institut de beauté où l’intimité n’est pas au rendez-vous. Les cabines de soins sont séparées par un simple rideau ou une cloison si fine qu’elle ne filtre rien du tout. Résultat, vous craignez que vos cris de douleur à chaque arrachage de poils se fassent entendre de l’autre côté. Sans compter le fait qu’un membre du personnel a tendance à rentrer sans s’annoncer dans la cabine. Quand vous êtes sur la table les jambes écartées pour une épilation du maillot, la situation est très gênante.

5. La question fatidique sur la forme d’épilation du maillot que l’on souhaite

Votre esthéticienne vous a demandé quel modèle d’épilation vous voulez. Le hic, c’est que vous ne savez pas différencier le « ticket de métro » du maillot brésilien. Et la liste qu’on vous énumère est longue : épilation semi-intégrale, échancrée, classique, etc. Vous vous sentez complètement perdue et même un peu bête.

6. Le pet incontrôlé alors qu’on est sans sous-vêtement

C’est peut-être le scénario que l’on redoute le plus pendant une épilation du maillot. Et pourtant, votre esthéticienne doit vous épiler la raie. C’est à ce moment-là que vous avez pété sans le vouloir. Le malaise s’est vite installé.

7. La cire qui vous brûle les parties

C’est un peu l’épreuve du feu chez certaines esthéticiennes. Parfois, la cire est appliquée à une température presque insupportable. Quand c’est chaud, on le sent bien, ça nous brûle. Mais dans le souci de se conduire en parfaite cliente, on ne dit rien et on prend sur nous. Peut-être qu’on se pince juste les lèvres pour étouffer un « cri de douleur intérieur ».

Cire brûlante
© Pinterest / Buzzfeed

8. Après l’épreuve de la cire, la pince à épiler

Ça fait une bonne heure que vous êtes sur la table de soin à vous faire arracher les poils. Vous avez tenu sans crier, mais attendez impatiemment la fin de ce moment. Sauf que l’esthéticienne tient à vous offrir un maillot impeccable en finissant le travail à la pince à épiler. Cette chasse aux poils récalcitrants n’est pas une partie de plaisir.

Pince à épiler chez l'esthéticienne

© Pinterest / Buzzfeed

9. Le soin post-épilation loin d’être apaisant

Après l’épilation des jambes, on vous propose un soin pour retirer les résidus de cire et apaiser. Vous vous attendez à vous sentir bien, à être soulagée. Sauf que le produit utilisé est loin d’être apaisant. Au contraire, vous avez une sensation de brûlure et vous faites mine d’ignorer ce désagrément.

Soin après épilation
© Pinterest / Bare Bliss

10. Les sourcils qui ne sont pas du tout symétriques

En théorie, l’épilation des sourcils semble simple et très classique. Sauf que chez l’esthéticienne, cela peut virer au cauchemar. La séance se termine sur une note amère quand on se rend compte qu’on a les sourcils asymétriques et les contours loin d’être nets. Pire encore, on peut se retrouver avec un sourcil à moitié arraché ou les sourcils d’Angry Birds.

Sourcils asymétriques
© Pinterest / liveinternet

Ces expériences démontrent qu’aller chez l’esthéticienne est un moment que l’on redoute. Un seul conseil : ne soyez pas gênée ! Dites-vous que vous n’êtes pas la première personne qu’elle a vue sans rien. Vous n’êtes pas non plus la première à avoir pété sans le faire exprès. Et si vous n’êtes plus décidée à y retourner pour une épilation du maillot, ce n’est pas plus mal. Il y a des avantages à ne pas s’épiler le maillot.

À lire aussi : 18 femmes avant et après une séance de maquillage professionnel

Au sujet de l'auteur : Mirana RAJAOBELINA

Rédactrice web pro depuis 2008, j'ai rejoint Les Crieurs du Web en août 2021 pour partager des histoires inspirantes, parler de sujets d'actualité qui font bouger la société ou éveillent la curiosité.